La scission des groupes télécoms européens dans la ligne de mire

26/09/07 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La commissaire européenne Viviane Reding risque de ne pas voir se réaliser aisément son projet de scission des grands groupes télécoms européens. En témoigne la levée de boucliers dont ce projet fait l'objet de la part de Neelie Kroes et Günter Verheugen notamment.

La commissaire européenne Viviane Reding risque de ne pas voir se réaliser aisément son projet de scission des grands groupes télécoms européens. En témoigne la levée de boucliers dont ce projet fait l'objet de la part de Neelie Kroes et Günter Verheugen notamment.

Voilà ce qu'on peut lire dans le Financial Times. L'euro-commissaire Viviane Reding, responsable des télécommunications, [caresse l'idée] de scinder la gestion des réseaux et des activités d'exploitation des grands groupes télécoms européens et ce, pour favoriser la concurrence. La britannique British Telecom (BT) devrait ici servir de modèle. En 2005, BT hébergea en effet son réseau dans une société indépendante, afin que les opérateurs concurrents puissent aussi l'exploiter.

Mais au sein même de la Commission, Viviane Reding fait l'objet de reproches virulents de la part d'autres commissaires et en particulier de Neelie Kroes, responsable de la politique concurrentielle, et de Günter Verheugen, commissaire en charge de la politique industrielle. Selon le cabinet de Kroes, cette scission serait "non seulement superflue, mais aussi dommageable". "La scission n'empêcherait nullement la discrimination des opérateurs alternatifs", y ajoute-t-on.

Verheugen et Kroes s'opposent aussi à la création d'un régulateur télécom européen. Selon eux, cela créerait de la confusion et irait à l'encontre des responsabilités de la Commission même. Le fait que 110 collaborateurs supplémentaires devraient être trouvés pour cette nouvelle agence pose aussi un problème.

Nos partenaires