'La Russie était bien à la base de la cyber-attaque lancée contre les Jeux Olympiques'

26/02/18 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: The Washington Post

La Russie serait à l'initiative de la cyber-attaque lancée lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'Hiver et a tenté d'en refiler la responsabilité à la Corée du Nord. Voilà ce que prétendent des sources anonymes du service de renseignements américain au journal The Washington Post.

'La Russie était bien à la base de la cyber-attaque lancée contre les Jeux Olympiques'

Même lors de la cérémonie de clôture, les athlètes russes n'ont pu défiler avec le drapeau de leur pays © REUTERS

Juste avant la cérémonie d'ouverture à PyeongChang, le wifi s'est soudainement crashé. Même le site web n'était plus accessible, ce qui fait que des utilisateurs étaient dans l'impossibilité d'encore imprimer leurs tickets et donc de prendre place dans les tribunes. L'organisation des Jeux Olympiques d'Hiver confirma que les services internet et TV avaient été perturbés par une cyber-attaque, mais décida, en concertation avec le Comité International Olympique (CIO) de ne pas révéler qui en était à l'origine.

Adresses IP nord-coréennes

A présent, deux fonctionnaires américains accusent le service de renseignements militaire russe GRU d'être responsable de cette cyber-attaque. Ces sources travaillent pour le service de renseignements américain, mais veulent rester anonymes. Selon elles, il s'agissait d'une opération lancée sous un faux drapeau: les Russes auraient masqué leur attaque en utilisant des adresses IP nord-coréennes. Les fonctionnaires américains ajoutent encore que les pirates du GRU russe font partie de la même unité que ceux qui avaient lancé l'année dernière l'attaque à grande échelle NotPetya.

La Russie a été exclue des Jeux d'Hiver en raison d'un scandale de doping. Des experts en sécurité avaient le mois dernier encore averti qu'ils disposaient d'indices leur donnant à penser que des hackers russes envisageaient de lancer des cyber-attaques contre les institutions olympiques et contre les organismes antidoping. La firme de sécurité Trend Micro a fait observer que le groupe de pirates russes Fancy Bear avait fin 2017 déjà lancé des attaques contre la fédération internationale de hockey, la fédération internationale de ski, l'union internationale de biathlon et la fédération internationale de bobsleigh et de skeleton. La veille de la cérémonie d'ouverture des Jeux, on avait déclaré du côté russe que 'toute accusation anticipée de cyber-attaques russes est non-fondée'.

Cérémonie de clôture

La cérémonie de clôture des Jeux Olympiques d'Hiver a eu lieu hier. Le CIO a décidé que cette fois encore, aucun athlète russe ne pouvait défiler avec le drapeau de leur pays. Malgré les préoccupations exprimées par les sources de renseignements américaines, la cérémonie n'a pas été perturbée par une cyber-attaque.

Nos partenaires