La recherche en ligne d'un travail devient monnaie courante

26/03/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Les demandeurs d'emploi utilisent toujours plus souvent l'internet pour trouver un travail. Ils recherchent ainsi sans cesse davantage des places vacantes intéressantes sur les sites d'offres d'emploi et les sites web d'entreprises plutôt que dans les journaux et magazines. Et dans six cas sur dix, la sollicitation proprement dite s'effectue par courriel (e-mail) et non plus par courrier traditionnel.

Les demandeurs d'emploi utilisent toujours plus souvent l'internet pour trouver un travail. Ils recherchent ainsi sans cesse davantage des places vacantes intéressantes sur les sites d'offres d'emploi et les sites web d'entreprises plutôt que dans les journaux et magazines. Et dans six cas sur dix, la sollicitation proprement dite s'effectue par courriel (e-mail) et non plus par courrier traditionnel.

Voilà ce qui ressort d'une étude effectuée par le recruteur en ligne StepStone auprès de quasiment 6.000 demandeurs d'emploi. StepStone s'est intéressé aux canaux utilisés le plus fréquemment par ces derniers dans leur recherche d'un travail. Ce sont les sites d'offres d'emploi qui se distinguent le plus, suivis par les sites web des entreprises. On trouve ensuite les bureaux de recrutement qui recherchent des candidats pour d'autres entreprises. Les journaux et magazines ne font plus partie du top 3, alors qu'en 2006, ils occupaient encore la troisième place.

StepStone a examiné aussi la façon dont le demandeur d'emploi se porte candidat pour une fonction. Il apparaît que la sollicitation par courriel l'emporte de loin (60 pour cent). Les formulaires de sollicitation en ligne arrivent en deuxième position (20 pour cent), alors que les sollicitations par courrier traditionnel n'occupent plus que la troisième place (17 pour cent). "Ces dernières perdent de plus en plus de terrain ces dernières années", fait remarquer StepStone.

Il n'empêche que tous les outils en ligne ne rencontrent pas le succès. C'est ainsi que le canal Second Life, considéré par certains comme LE nouveau moyen de recrutement, n'est utilisé que par 0,4 pour cent des demandeurs d'emploi pour se trouver un travail.

Source: Belga

Nos partenaires