La R&D américaine plus ciblée

03/04/08 à 11:50 - Mise à jour à 11:49

Source: Datanews

Limiter le nombre de petits projets de recherches au pofit de quelques grands projets davantage focalisés et ayant un impact plus immédiat sur le 'business': telle est la stratégie des dix plus grandes sociétés IT américaines dont les investissements en R&D ont représenté l'an dernier plus de 40 milliards $.

Limiter le nombre de petits projets de recherches au pofit de quelques grands projets davantage focalisés et ayant un impact plus immédiat sur le 'business': telle est la stratégie des dix plus grandes sociétés IT américaines dont les investissements en R&D ont représenté l'an dernier plus de 40 milliards $.

En 2007, Intel, Sun et Texas Instruments ont fait des coupes sombres dans leurs budgets de recherche et de développement, comme l'indique une récente analyse du Financial Times. Ceci alors que chez Microsoft, les dépenses R&D augmentaient de 8,2% à 7,1 milliards $. Reste que les plus grosses sociétés ICT au monde, à savoir HP et IBM, ont elles clairement appuyé sur le frein. Ainsi, Big blue a recentré ses bugets de recherche, soit 6,2 milliards $, sur 4 activités considérées comme les plus porteuses à long terme, dont la sécurité et le 'cloud computing', tandis que HP (3,7 milliards $ de R&D) a ramené de 150 à 20/30 le nombre de domaines de recherche. Pourtant, une récente étude de Sanford Bernstein indique que les entreprises qui alignent leurs budgets R&D sur leur chiffre d'affaires peuvent tabler sur une hausse de leurs marges bénéficiaires sur une période de 5 ans.

Nos partenaires