La qualité des données non garantie dans les entreprises belges

07/12/06 à 00:00 - Mise à jour à 06/12/06 à 23:59

Source: Datanews

L'intégration des données, à savoir le réarrangement efficace des données dans l'enchevêtrement des informations, tient en haleine quasiment toutes les entreprises belges. Voilà ce que conclut le distributeur de BI Aexis au terme d'une récente étude. Quant à garantir la qualité de l'information.

Pas moins de 93 pour cent des 120 entreprises interrogées (d'un chiffre d'affaires supérieur à 100 millions d'euros) par Aexis déclarent procéder à de l'intégration de données, soit de manière automatisée, soit manuellement, soit encore des deux façons. La principale source de données est le système ERP pour 80 pour cent des participants à l'étude. Quasiment un quart des répondants a également cité la solution CRM comme source indispensable d'informations.Les entreprises sont incitées à procéder à l'intégration de données en raison de la masse toujours croissante d'informations et de la complexité sans cesse plus grande de leurs systèmes. 70 pour cent des personnes interrogées mentionnent ces deux éléments comme d'importants facteurs stimulant l'intégration des données au sein de l'entreprise. Quasiment 30 pour cent évoquent le rapportage tant légal qu'interne comme incitant, et 10 pour cent citent le facteur 'fusions et rachats'.Sur le plan de l'entreposage de données, les organisations belges se distinguent, puisque 91 pour cent d'entre elles disposent d'une telle solution. Un tiers fait par ailleurs appel au 'business warehouse' de SAP. Seuls 15 pour cent disposent d'un système maison.Les entreprises belges semblent donc avoir quasiment fait un sans faute. Pas tout à fait car il y a un bémol dans leurs réponses aux questions d'Aexis relatives à la qualité des données. Même si nombre d'entreprises sont conscientes de l'importance - seuls 2 pour cent d'entre elles trouvaient ce sujet 'absolument sans importance' -, à peine 10 pour cent des participants pouvaient garantir entièrement la qualité des données. 43 pour cent disposent d'une équipe spécifique s'occupant manuellement ou non de la qualité des données. 10 pour cent disposent d'une solution spécifique, et le reste effectue le contrôle sur base de scripts propres ou au moyen d'un outil non spécialisé.

Nos partenaires