La puissance concurrentielle ICT belge très moyenne

05/09/12 à 11:58 - Mise à jour à 11:58

Source: Datanews

Les indicateurs technologiques du Global Competitiveness Report 2012-2013 élaboré par le World Economic Forum (WEF) ne sont pas unanimement positifs pour notre pays. Sur le plan de l'innovation, la situation est cependant davantage prometteuse. Dans le Global Competitiveness Report 2012-2013, le WEF compare la puissance concurrentielle de 144 économies dans le monde. Globalement, la Belgique occupe la 17ème place, soit 2 rangs plus bas que l'année dernière. Notre pays est entre autres apprécié pour ses excellents soins de santé et son système d'enseignement. Les faiblesses se situent au niveau de l'efficience des autorités, du système fiscal et du déficit

La puissance concurrentielle ICT belge très moyenne

Les indicateurs technologiques du Global Competitiveness Report 2012-2013 élaboré par le World Economic Forum (WEF) ne sont pas unanimement positifs pour notre pays. Sur le plan de l'innovation, la situation est cependant davantage prometteuse.

Dans le Global Competitiveness Report 2012-2013, le WEF compare la puissance concurrentielle de 144 économies dans le monde. Globalement, la Belgique occupe la 17ème place, soit 2 rangs plus bas que l'année dernière. Notre pays est entre autres apprécié pour ses excellents soins de santé et son système d'enseignement. Les faiblesses se situent au niveau de l'efficience des autorités, du système fiscal et du déficit budgétaire chronique qui entraîne un endettement croissant.

En matière de 'technology readiness', la puissance concurrentielle technologique, la Belgique obtient un score moyen qui lui vaut une 22ème position, derrière Malte et pas loin de l'Espagne, de l'Estonie et du Portugal. La disponibilité des plus récentes technologies et le taux de pénétration du haut débit (chacun à la 9ème place) sont jugés positivement, de même que la largeur de bande par utilisateur (12ème place) et l'adoption technologique globale (14ème place). Mais sur le plan du transfert technologique et du nombre de personnes individuelles qui utilisent internet, nous accusons pas mal de retard. Quant à l'utilisation de la technologie par les entreprises (31ème place) et le nombre d'abonnements internet mobile (50ème place), notre niveau est carrément abominable. Preuve en est, des pays comme le Kazakhstan, l'Azerbaïdjan, le Ghana et la Grèce précèdent de loin la Belgique sur ce dernier point.

L'index des innovations est par contre prometteur. Avec une onzième place, nous sommes parmi les meilleurs. Ce qui est jugé excellent, ce sont les instituts de recherche scientifique dans notre pays, ainsi que la collaboration entre le milieu académique et les entreprises. La capacité d'innover se situe également à un haut niveau. Les entreprises doivent cependant encore investir davantage dans la recherche et le développement pour sortir du gros peloton, alors que, comme on le sait, la disponibilité des ingénieurs et des scientifiques constitue un point noir. L'indicateur le plus faible concerne le gouvernement, dont les performances sont jugées très modérées en matière d'adjudications innovantes dans la haute technologie.

Nos partenaires