La police ferme deux sites de piratage flamands

25/03/13 à 08:40 - Mise à jour à 08:40

Source: Datanews

La police, conjointement avec un juge d'instruction, a fermé deux sites web qui proposaient des téléchargements illégaux.

La police ferme deux sites de piratage flamands

Il s'agit notamment du site Belgium-scene. En tout, des millions de téléchargements illégaux auraient été effectués à partir de ce site. Neuf perquisitions ont été effectuées, principalement dans la province d'Anvers, mais aussi à Hasselt et à Alost.

C'est la BAF, la Belgian Anti-piracy Federation, qui a lancé l'opération sur base d'une plainte et d'une action au civil. Depuis 2010 déjà, la Computer Crime Unit de la police judicaire fédérale de Gand, conjointement avec des services étrangers, surveillait un site web belge avec un forum, où du matériel était partagé.

"Lors de cette enquête poussée, l'on découvrit un second site web similaire, qui fut lui aussi surveillé de près", explique Patrick Willocx, porte-parole de la police judiciaire fédérale de Gand.

Sur invitation

Les forums des sites web en question n'étaient accessibles que sur invitation. Ils ciblaient notamment des séries, films, musique, jeux, e-livres, etc. flamands et internationaux. Les membres pouvaient solliciter du matériel. D'autres membres qui disposaient du matériel en question, le mettaient ensuite en ligne via un site de chargement, dont le lien était transmis sur le forum.

Sur l'un des deux forums, l'on a trouvé plus de 165.000 liens de téléchargement. En tout, il recensait 4.610 membres. L'autre forum comptait 9.700 membres.

Au cours des neuf perquisitions, l'on a saisi en tout dix ordinateurs de bureau et neuf ordinateurs portables. En outre, 45 disques durs et clés USB ont été confisqués. Un homme de 40 ans a été arrêté, mais non écroué.

Enquête sur les membres

"L'enquête va se poursuivre plus spécifiquement sur les membres qui ont placé la plus grande partie des liens de téléchargement sur les forums", selon Willocx. Les responsables de ces forums risquent des amendes jusqu'à 550.000 euros et des peines de prison jusqu'à trois ans. Des dommages et intérêts peuvent également être réclamés, pouvant aller jusqu'à 20 euros par article partagé. Les utilisateurs risquent eux aussi de se voir infliger une amende. (Belga/PVL)

En savoir plus sur:

Nos partenaires