La police fédérale met en garde contre des escrocs qui se font passer pour Microsoft

28/11/13 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Datanews

La police fédérale et la société informatique Microsoft mettent en garde contre des escrocs qui se font passer pour des collaborateurs de Microsoft qui bloquent les ordinateurs de leurs victimes pour tenter de leur extorquer de l'argent, a-t-on appris jeudi dans un communiqué de la police fédérale.

La police fédérale met en garde contre des escrocs qui se font passer pour Microsoft

La semaine passée plusieurs centaines de personnes ont reçu un appel de personnes se faisant passer pour des collaborateurs de Microsoft. Les escrocs appellent sous prétexte de problèmes avec l'ordinateur ou prétendent que l'ordinateur est infecté par un virus et offrent leur service en vue de remédier au problème.

"Les arnaqueurs essaient finalement d'extorquer à la victime ses données confidentielles et l'invitent à surfer sur un certain site web. Une fois que la personne dupée a visité le site web, les malfaiteurs peuvent accéder à distance à son ordinateur et y installer un logiciel malveillant. Par la suite, ils demandent de payer pour les services rendus. Si la victime ne veut pas payer, ils insistent, voire bloquent l'ordinateur", explique la police fédérale dans son communiqué.

"Etant donné qu'ils ont eu la possibilité d'installer un logiciel malveillant sur l'ordinateur de la victime, cet ordinateur reste sous leur contrôle, sans que la victime ne s'en rende compte, ce qui permet d'autres pratiques telles que l'espionnage, la fraude ou le chantage", précise la police.

Microsoft et la police fédérale demandent aux citoyens de ne pas répondre à ces appels. Les citoyens qui auraient déjà permis aux escrocs d'accéder à leur ordinateur sont invités à le déconnecter d'internet, d'effectuer une détection complète avec un programme antivirus mis à jour et d'éliminer les logiciels malveillants découverts.

"N'oubliez surtout pas de modifier tous les mots de passe, tant sur l'ordinateur que sur tous les comptes internet (boîte aux lettres de messagerie, Facebook, Twitter, etc). Changez aussi les questions de sécurité qui sont utilisées en cas d'oubli de votre mot de passe", ajoutent la police et Microsoft.

Les personnes qui auraient subi un préjudice sont invitées à déposer plainte auprès de la police locale. (Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires