La police fédérale a déjà fermé 60 serveurs botnet

25/07/11 à 12:33 - Mise à jour à 12:33

Source: Datanews

En moins de deux ans, la police fédérale a déjà fermé en Belgique 60 serveurs qui faisaient partie d'un botnet, un réseau mondial de serveurs avec lesquels des criminels contrôlent des millions d'ordinateurs privés.

La police fédérale a déjà fermé 60 serveurs botnet

En moins de deux ans, la police fédérale a déjà fermé en Belgique 60 serveurs qui faisaient partie d'un botnet, un réseau mondial de serveurs avec lesquels des criminels contrôlent des millions d'ordinateurs privés. Cette information est relayée par De Tijd.

Certains botnets visent à dérober des mots de passe, d'autres utilisent les ordinateurs d'autres personnes pour attaquer des sites web et les paralyser. C'est ce qui est arrivé récemment encore avec les sites du gouvernement wallon et de la société de transport TEC.

"Fin 2009, nous avons lancé un projet pour localiser et fermer des serveurs botnet", indique Luc Beirens, chef de la Federal Computer Crime Unit de la police fédérale, dans le quotidien. "L'année dernière, nous avons fermé 30 serveurs, et le compteur est à présent sur 60. Par conséquent, nous trouvons fréquemment des réseaux contaminés en Belgique. Un seul serveur peut craquer des centaines de milliers d'adresses internet en plusieurs mois."

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires