La plus forte baisse jamais enregistrée dans les ventes de serveurs

02/06/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La crise continue à faire des ravages, puisque le premier trimestre de l'année a été carrément catastrophique pour le marché des serveurs.

La crise continue à faire des ravages, puisque le premier trimestre de l'année a été carrément catastrophique pour le marché des serveurs.

Au premier trimestre de 2009, le marché mondial des serveurs a régressé de pas moins de 24 pour cent, tant pour ce qui est du nombre d'unités vendues que des rentrées proprement dites. Il en résulte une poursuite de la chute 'significative' annoncée par le cabinet d'études Gartner au dernier trimestre de l'an dernier.

Plus ou moins en même temps, IDC a également publié des chiffres relatifs au marché EMEA des serveurs, qui sont encore plus dramatiques. Le cabinet d'analystes parle de la plus forte baisse depuis que le marché a été cartographié pour la première fois en 1996. Les rentrées ont diminué de pas moins de 34,3 pour cent, et le nombre d'appareils écoulés a, lui, reculé de 29,3 pour cent.

Les serveurs de gamme moyenne s'en tirent encore le mieux avec une baisse tout juste inférieure à 28%, alors que les serveurs haut de gamme accusent un recul supérieur à 40 pour cent. Selon les régions, ce sont surtout les pays d'Europe Centrale et de l'Est qui ont subi les plus grosses pertes, puisque les ventes y ont régressé de quasiment 44%.

Toujours selon IDC, la coupure dans les coûts des serveurs constitue une réaction claire et rapide à l'aggravation de la situation économique. A plus long terme, la plupart des entreprises réinvestiraient dans l'infrastructure IT, afin de pouvoir faire face à sa structure des coûts totale et en augmenter l'efficacité en recourant par exemple à la virtualisation, l'automatisation et les technologies d'économie d'énergie. Durant le premier semestre de 2010, le marché en reviendrait à une situation normale, selon IDC. Pour sa part, Gartner n'envisage de nouveau des chiffres en saine croissance que dans le courant de 2010.

Du reste, HP dirige le classement sur le marché européen des serveurs avec tout juste un peu moins de 37 pour cent. L'entreprise tire 68 pour cent de ses revenus des serveurs Proliant. IBM occupe la deuxième place avec 28,9 pour cent, où c'est surtout la croissance de la famille Power Systems à base RISC qui saute aux yeux. Sun Microsystems (au 3ème rang) a réussi le mieux à garder le recul sous contrôle avec -30,7%.

Nos partenaires