La plupart des GSM échouent au test de rayonnement

17/12/07 à 11:50 - Mise à jour à 11:49

Source: Datanews

L'institut suédois de tests indépendant TCO a soumis dix GSM à usage professionnel à un test de rayonnement. Seuls trois d'entre eux ont satisfait aux exigences strictes appliquées par l'institut en matière de rayonnement.

L'institut suédois de tests indépendant TCO a soumis dix GSM à usage professionnel à un test de rayonnement. Seuls trois d'entre eux ont satisfait aux exigences strictes appliquées par l'institut en matière de rayonnement.

D'une liste de 52 appareils que les détaillants suédois avaient fournie à l'institut, TCO a sélectionné 18 modèles d'une valeur SAR (taux d'absorption spécifique, l'unité d'émission de rayons) maximale de 0,8 W/kg. Parmi ceux-ci, TCO en a retenu dix spécifiquement destinés au marché professionnel et où les grandes marques étaient représentées.

Parmi les modèles testés, il y avait cinq GSL 'purs' et cinq appareils équipés d'une puce 3G. Trois modèles - Nokia E90, Sony Ericsson P1i et Samsung SGH-i600 - étaient des téléphones intelligents ('smartphones'), alias des PDA à clavier adapté permettant aussi d'appeler. Sur ces trois appareils, seul le SGH-i600 de Samsung a satisfait aux rigoureuses exigences de rayonnement. Les deux autres appareils à s'être distingués sont les S500i et W580 de Sony Ericsson. Le compte-rendu complet se trouve sur [le site web de TCO].

Nos partenaires