La phase de demande de nouveaux suffixes internet ne sera pas prolongée

13/03/12 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

La date butoir du 29 mars pour l'introduction d'une demande pour une nouvelle extension internet ne sera pas prolongée. Voilà ce qu'a déclaré Steve Crocker, président du conseil d'administration de l'Icann hier lors d'une conférence de presse à l'occasion du 43ème Icann Meeting organisé au Costa Rica. "Nous ne voyons aucune raison de modifier notre planning initial", a-t-il ajouté.

La phase de demande de nouveaux suffixes internet ne sera pas prolongée

La date butoir du 29 mars pour l'introduction d'une demande pour une nouvelle extension internet ne sera pas prolongée. Voilà ce qu'a déclaré Steve Crocker, président du conseil d'administration de l'Icann hier lors d'une conférence de presse à l'occasion du 43ème Icann Meeting organisé au Costa Rica. "Nous ne voyons aucune raison de modifier notre planning initial", a-t-il ajouté.

Quiconque n'aura pas introduit au 29 mars de demande pour obtenir un nouveau suffixe internet auprès du gestionnaire des noms de domaine Icann, devra passer son tour pour cette fois. Même si le temps commence à presser (il ne reste que 16 jours), nombre de candidats potentiels sont encore loin d'avoir finalisé leur dossier.

La ville de Bruxelles par exemple, a attendu jusqu'à mercredi dernier pour lancer une request for proposal. Ce n'est que le 23 mars qu'on saura quelle entreprise privée (ou quel groupe d'entreprises privées) pourra introduire le dossier et gérera le city-TLD de notre capitale, soit six jours avant la fin de la phase de demande. Une folie? Peut-être. Même si Bruxelles n'est pas la seule candidate à être très tardive avec son dossier, bien au contraire.

Dans les couloirs de l'Icann Meeting, il se murmure que l'on assistera à un véritable rush au cours de la dernière semaine. Il s'agit aussi de tenir compte du fait qu'il n'y a qu'un nombre limité de 'back-end providers' actifs sur le marché et que le nombre de bons consultants est également assez épars. Il est donc quasiment certain que pas mal de retardataires ne seront pas retenus. A San José, un grand nombre de personnes sont sur les dents. L'on ne dort provisoirement plus...

Il est évident qu'un prolongement de la phase de demande serait souhaitable dans un tel contexte, ce qui nous est confirmé par nombre de spécialistes. Mais le seul organisme qui peut prendre cette décision, c'est l'Icann même. Or le gestionnaire des noms de domaine ne semble pas enclin à céder.

"Nous ne voyons aucune raison de changer quoi que soit à notre planning", a affirmé Crocker. "L'on ne modifiera donc pas les dates du 29 mars (pour la remise des demandes) et du 12 avril (pour la remise du dossier complet et le paiement du montant)."

Supérieur

Entre-temps, l'on a aussi appris que l'Icann a déjà recensé 254 enregistrements pour le TLD Application System (TAS). Chacun de ces enregistrements peut dissimuler une seule demande de nouvelle extension internet, mais aussi 50. Le nombre total de nouvelles extensions internet pourrait donc être nettement supérieur aux attentes initiales, car beaucoup de parties refusent de dévoiler dès à présent leur jeu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires