La pénurie de programmeurs ressentie aux pensions

26/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 25/06/07 à 23:59

Source: Datanews

Le Service des Pensions pour le Secteur Public (SdPSP) est dans l'impossibilité de calculer la pension complète de quelque (jusqu'à présent) cinq cents professeurs pensionnés pour la simple raison qu'il ne trouve pas de programmeurs Oracle.

La pénurie d'informaticiens est un phénomène bien connu, mais qui ne devient vraiment concret que si certaines personnes reçoivent de ce fait moins d'argent sur leur compte. Tel est pourtant le cas depuis septembre 2005 pour un certain nombre de professeurs pensionnés. Ils reçoivent chaque mois de 28 à 300 euros en moins sur leur compte, annonce le journal De Standaard. Il s'agit (à ce jour) de quelque 500 professeurs pensionnés après le 1er septembre 2005 et titulaires d'un certificat pour l'enseignement spécial ou d'un certificat pour une deuxième langue. Les directeurs des centres d'accompagnement des élèves connaissent le même problème. Au cours de leur carrière, ces 3 groupes ont obtenu un supplément de traitement qui doit être pris en compte dans leur pension."Notre programme de calcul des pensions développé en interne doit être modifié, comme cela a été spécifié dans le Moniteur de l'été 2006", nous explique Freddy Baeyens, responsable IT au SdPSP. "Les modifications avaient un effet rétroactif jusqu'en septembre 2005. Nous en avions terminé avec l'analyse en novembre déjà, mais pour effectuer les adaptations, nous ne disposons pas de suffisamment de programmeurs Oracle." Baeyens a besoin de 2 à 3 personnes supplémentaires.Baeyens ne trouve aucun programmeur via le bureau de sélection fédéral Selor. "Nous avons alors fait appel à l'entreprise IT et de délégation de personnel Smals", déclare Baeyens. "Provisoirement, nous n'avons mis la main que sur une seule personne. Et bientôt, nous allons accueillir quelqu'un d'autre pour une interview, mais c'est un analyste, pas un programmeur..."

Nos partenaires