La NSA utilise les cookies de Google pour espionner sur internet

11/12/13 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Datanews

La NSA intercepte les mini-programmes d'entreprises commerciales telles que Google pour suivre les internautes. Ces cookies (mouchards) permettent même au service de renseignements américain de pirater des ordinateurs.

La NSA utilise les cookies de Google pour espionner sur internet

© Reuters

Les cookies sont des mini-programmes que les sites web laissent sur les ordinateurs des internautes. Habituellement, ils sont utilisés pour présenter à ces derniers des publicités personnalisées. La NSA les exploite cependant pour espionner des suspects et prendre si nécessaire le contrôle de leur PC.

Cette révélation est la énième dans la série des documents dévoilés par le dénonciateur de la NSA et homme de l'année pour le magazine flamand Knack, Edward Snowden. Voilà ce qu'on peut lire sur le site web du journal américain The Washington Post.

Identifier des ordinateurs Les cookies ne sont pas exempts de controverse. Indépendamment des activités de la NSA, les activistes de la confidentialité mettent depuis assez longtemps en garde contre le fait que ces mouchards sont utilisés par des entreprises commerciales pour surveiller les allées et venues des gens sur internet et pour les cibler avec des publicités.

Tout utilisateur d'internet est soumis aux cookies. Si quelqu'un regarde par exemple une paire de chaussures sur un site web, puis fait l'objet de publicités pour ce type de chaussures sur divers autres sites, c'est là le résultat de l'action des cookies installés sur les ordinateurs à l'insu de leurs propriétaires.

Les documents de Snowden démontrent que la NSA a trouvé les moyens d'exploiter les cookies des entreprises commerciales. Le service de renseignements américain collabore pour cela avec son pendant britannique GCHQ.

Ce qu'on appelle le cookie PREF de Google est important à cet égard. Il est largement répandu et ne contient, selon le Washington Post, aucune donnée personnelle comme le nom et l'adresse e-mail de l'utilisateur, mais bien des codes numériques qui permettent d'identifier l'ordinateur de quelqu'un.

Contrairement à d'autres programmes d'écoute de la NSA, dont l'existence a été dévoilée par Edward Snowden, la NSA n'exploite pas les cookies pour collecter et stocker massivement des informations, puis y rechercher des modèles cachés. Les cookies sont ici utilisés pour surveiller plus attentivement des personnes précédemment déjà identifiées comme suspectes. Avec les informations des cookies, les agents de la NSA peuvent aussi, s'ils le veulent, pirater les ordinateurs de ces suspects.

Mandat
La NSA s'est abstenue de tout commentaire vis-à-vis du Washington Post quant à cette révélation spécifique. Elle s'en est tenue à la réaction générale suivante:
"Comme nous l'avons déjà déclaré, la NSA utilise, dans le cadre de sa mission légale de collecter des informations à l'étranger en vue de protéger les Etats-Unis, des instruments pour approfondir les intentions d'ennemis étrangers et pour éviter ainsi qu'ils s'en prennent à des Américains innocents."

La manière précise dont la NSA détourne les cookies d'entreprises privées, ne figure pas dans les documents dévoilés, selon le Washington Post. La NSA peut cependant exiger l'accès à l'information en question sur base d'un mandat décrété par des tribunaux américains spéciaux. L'on sait que ceux-ci répondent rarement, voire jamais par la négative aux services de renseignements.

Google n'a pas souhaité non plus faire de commentaires. Plus tôt cette semaine, l'entreprise s'est toutefois ralliée à un certain nombre d'autres firmes technologiques s'opposant aux pratiques de la NSA et exigeant l'arrêt de la mise sur écoute massive du trafic de données de leurs clients. (TV)

En savoir plus sur:

Nos partenaires