La nomination du président de l'IBPT annulée

23/01/13 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Datanews

Le Conseil d'Etat a cassé la nomination de Luc Hindryckx à la fonction de président du régulateur télécoms, l'IBPT. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd.

La nomination du président de l'IBPT annulée

Le Conseil d'Etat a cassé la nomination de Luc Hindryckx à la fonction de président du régulateur télécoms, l'IBPT. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd.

L'annulation de la nomination de Luc Hindryckx est étonnante, même si la formation du nouveau conseil d'administration de l'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications (IBPT) en novembre 2009 avait fait l'objet de pas mal de remous politiques.

Une plainte avait été déposée par les ex-membres de ce conseil, à savoir Georges Denef et Michel Van Bellinghen qui n'avaient pas été retenus. Mais la chambre bilingue du Conseil d'Etat avait jugé cette plainte non fondée et avait estimé que la procédure s'était déroulée correctement.

Le journal financier De Tijd annonce cependant aujourd'hui que la chambre francophone du Conseil d'Etat a annulé la nomination. Le jury, qui a jugé la nomination du président et du conseil d'administration, n'aurait pas tenu compte des bonnes prestations de Georges Denef et Michel Van Bellinghen. Dans ce jury, l'on trouvait à l'époque aussi Danielle Jacobs, directrice de Beltug: "Je peux affirmer que le jury a en son âme et conscience très bien fait son travail et que c'est encore et toujours mon avis aujourd'hui."

L'annulation de la nomination du président Luc Hindrycks et du membre du conseil Charles Cuvelliez signifie que par effet rétroactif, la nomination de facto n'a jamais eu lieu. Denef et Van Bellighen reprennent donc leur place au sein du conseil d'administration de l'IBPT. L'on ne sait pas encore quand un 'nouveau' président et un nouveau conseil d'administration seront nommés. Les membres néerlandophones du conseil d'administration sont Catherine Rutten et Axel Desmedt.

Nos partenaires