La N-VA, le PS et consorts harcèleront ce 24 mai quasiment 3 millions de gens via les médias sociaux

23/05/14 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Source: Datanews

Via la plate-forme Thunderclap, des partis belges tentent d'engager le plus possible de personnes à partager leur message politique via les médias sociaux ce 24 mai. Les lignes du temps de quasiment 3 millions d'utilisateurs seront donc assaillies par ces messages.

La N-VA, le PS et consorts harcèleront ce 24 mai quasiment 3 millions de gens via les médias sociaux

© Thunderclap

Thunderclap est un outil qui, ces jours-ci, est utilisé par toujours plus de partis politiques en vue d'atteindre d'un seul coup avec un slogan le plus de personnes possible via les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Tumblr.

Ces partis - mais aussi d'autres organisations ou individus - peuvent sur cette plate-forme qualifiée en jargon de 'crowdspeaking' lancer une 'campagne' combinée à un message. Les utilisateurs des médias sociaux peuvent se ranger derrière ce message en y associant leur compte. Ils donnent ainsi leur autorisation à faire partager automatiquement avec tous leurs amis et suiveurs sur Facebook, Twitter et Tumblr le message politique concerné à un moment choisi par le parti (dans ce cas le 24 mai) au nom de leur compte.

La N-VA face au PS

Actuellement, la N-VA est la championne Thunderclap parmi tous les partis belges. Plus de 2.600 personnes ont accepté de partager son message "Kiest u voor het N-VA-model of voor het PS-model?" (Opterez-vous pour le modèle NVA ou pour le modèle PS?) demain samedi à 9 heures du matin via leurs comptes Twitter, Facebook et Tumblr. Ces 2.600 personnes auront une portée sociale commune d'1.237.100 citoyens.

Le PS va lui aussi faire envoyer dans le monde virtuel le message ("Demain je vote PS") samedi via Thunderclap. Il aboutira à coup sûr auprès de 619.143 utilisateurs de médias sociaux.

"Trop de règles et de charges ralentissent la croissance économique. L'Open VLD entend changer cette situation et l'explique aussi en turc". C'est avec ce slogan que le parti veut atteindre les réseaux sociaux de 49.597 personnes.

Le message pro-belge "La Belgique est un atout pour les Flamands, les Wallons et les Bruxellois" - en provenance du groupe de pression belgicain B-Plus - aboutira samedi chez un demi-million de personnes environ (531.059).

Le Vlaams Belang va aussi faire diffuser un message via Thunderclap: "Wilt u dat we eindelijk baas worden over onze eigen centen, onze eigen grenzen en onze eigen toekomst?" (Voulez-vous que nous soyons enfin maîtres de nos sous, de nos frontières et de notre avenir?). Pour le VB, le compteur en est actuellement à quelque 150.000 personnes (153.635 pour être précis).

Peu de politiciens individuels utilisent Thunderclap

Parmi les hommes/femmes politiques individuels, rares sont ceux/celles qui utilisent Thunderclap comme instrument de campagne. Le président de Jong VLD Bert Schelfhout est le candidat ayant la plus vaste portée. Il lancera dans la matinée de samedi via les médias sociaux un appel à quelque 125.000 personnes pour qu'elles votent pour lui. "Grâce à Bert Schelfhout, j'ai repris confiance en l'avenir. Je voterai pour lui!", tel est le message.

Après Schelfhout, l'on trouve Steve Vandenberghe, le premier suppléant sur la liste du SP.A en Flandre occidentale. Il atteindra un peu moins de 60.000 personnes.

Le Parlement européen a aussi utilisé Thunderclap. Il atteindra plus de 37.000 néerlandophones et quasiment 60.000 francophones.

Les messages de tous ces partis confondus aboutiront ce 24 mai sur les lignes du temps et sur les aperçus d'actualité de quasiment 3 millions d'utilisateurs de Facebook, Twitter et Tumblr (2.872.269 personnes pour être précis).

Note: la portée pourra être encore supérieure ce 24 mai car certaines campagnes se poursuivront encore quelques jours.

En savoir plus sur:

Nos partenaires