La moitié des véhicules immatriculés en ligne

12/10/07 à 08:00 - Mise à jour à 07:59

Source: Datanews

En septembre 2007, quasiment la moitié des véhicules ont été immatriculés via internet grâce à l'application en ligne WebDIV. En janvier dernier, on n'en était encore qu'à 39 pour cent.

En septembre 2007, quasiment la moitié des véhicules ont été immatriculés via internet grâce à l'application en ligne WebDIV. En janvier dernier, on n'en était encore qu'à 39 pour cent.

Au début de l'année, le Service Public Fédéral (SPF) Mobilité et Transports exprimait ouvertement l'espoir de dépasser au cours de l'année le cap des 50 pour cent d'immatriculations en ligne. Ce souhait est à présent exaucé.

Le système WebDIV a été lancé en 2003 dans le cadre d'une série d'initiatives e-gouvernementales, avec comme but de réduire le nombre de démarches administratives lors de l'immatriculation d'un véhicule. Grâce à WebDIV, les compagnies d'assurances, courtiers et entreprises de leasing peuvent eux-mêmes immatriculer les véhicules de leurs clients.

L'immatriculation via WebDIV s'effectue aussi plus vite. Lorsque l'inscription en ligne est confirmée, la plaque et le certificat d'immatriculation sont envoyés au client dans les 24 heures. Pour recevoir une plaque, les clients ne doivent donc plus prendre la route et faire la file aux guichets du DIV (service d'immatriculation des véhicules).

Le SPF salue à juste titre le succès de WebDIV. Non seulement davantage de véhicules sont immatriculés en ligne, mais la Belgique est provisoirement encore le seul pays qui permet l'immatriculation de véhicules via l'internet. "D'autres pays ont entre-temps exprimé leur intérêt pour ce projet innovant", dit-on au SPF.

Source: Belga

Nos partenaires