La moitié des surfeurs belge contrôlent le diagnostic de leur médecin sur internet

20/05/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La moitié des internautes belges contrôlent sur internet le diagnostic posé par leur médecin. En outre, 10 pour cent d'entre eux demandent à leur médecin un médicament spécifique purement sur la base d'informations qu'ils ont eux-mêmes recherchées sur le net.

La moitié des internautes belges contrôlent sur internet le diagnostic posé par leur médecin. En outre, 10 pour cent d'entre eux demandent à leur médecin un médicament spécifique purement sur la base d'informations qu'ils ont eux-mêmes recherchées sur le net.

Voilà ce qui ressort d'une étude effectuée par InSites Consulting auprès de 300 Belges. 73 pour cent de tous ceux qui surfent sur le net en Belgique, y recherchent des informations médicales. Ce type d'information est ainsi l'un des plus courus sur internet. Ce sont les sites web proposant des images de maladies spécifiques et les sites portails médicaux qui sont les plus consultés.

Pourtant, seuls 40 pour cent des internautes font confiance aux informations qu'ils trouvent. Ce sont les renseignements trouvés sur les sites web des entreprises pharmaceutiques qui suscitent le plus de méfiance de leur part.

Après une visite chez leur médecin, 50 pour cent des surfeurs belges contrôlent sur le net le diagnostic qu'il a posé. Cette tendance peut être observée dans toutes les catégories d'âge, mais est quelque peu plus prononcée chez les personnes de plus de 55 ans.

Un patient sur dix demande a son médecin un médicament spécifique qu'il a trouvé sur internet. "Pour certains types de médicament, l'influence du patient peut dépasser les 30 pour cent, alors que pour d'autres, le patient se fie complètement à la vision de son médecin. Il est toutefois manifeste que l'époque du patient naïf et du médecin omniscient est bien révolue", conclut Magali Geens d'InSites Consulting.

Source: Belga

Nos partenaires