La menace insidieuse des 'données empoisonnées'

12/02/10 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Dans une économie basée sur l'information, les entreprises doivent accorder davantage d'attention à leurs données. Tel est du reste aussi l'objectif que s'impose le nouveau Benelux-chapter du Data Governance Council.

Dans une économie basée sur l'information, les entreprises doivent accorder davantage d'attention à leurs données. Tel est du reste aussi l'objectif que s'impose le nouveau Benelux-chapter du Data Governance Council.

Ce n'est pas seulement la quantité de données qui pose problème, mais aussi leur qualité. A l'instar de l'eau qui peut paraître claire et limpide, tout en contenant des produits chimiques mortels, les données peuvent également sembler valables, alors qu'elles sont en réalité 'empoisonnées' et dégradent ainsi toute la chaîne de l'information.

Voilà comment Steven Adler, Data Governance Solutions d'IBM, illustre le besoin de faire de la gouvernance de données ('data governance'). Ces termes désignent l'approche et les processus permanents permettant de générer une information professionnelle correcte et fiable, du niveau qualitatif requis et fournie où et quand c'est nécessaire. Au-delà des aspects de pure mise en oeuvre (comme l'architecture et les produits), cela exige aussi - et peut-être surtout - beaucoup d'attention sur le plan de la définition, du développement et du suivi continuel de l'ensemble de la chaîne de l'information. Cela signifie qu'il faut formuler des objectifs clairs et des résultats mesurables, ainsi que des processus qui aideront à vaincre les causes des problèmes des données (peu importe qu'elles soient de nature structurelle ou occasionnelle). Un comité de 'data governance' au sein de l'entreprise pourra à cet égard apporter son aide, à condition qu'il puisse jeter un poids suffisant dans la balance grâce au soutien de la direction et des parties prenantes (stakeholders).

Lors de la première réunion du Benelux-chapter du Data Governance Council, une initiative d'IBM et d'Envizion, La Poste a expliqué comment elle avait discerné et abordé le problème, notamment avec l'aide d'un 'corporate data governance board' et d'un 'corporate data validation council'. Et d'ajouter que ce qui est particulièrement important en la circonstance, c'est le support actif du 'business'.

En savoir plus sur:

Nos partenaires