La marque d'aspirateurs Dyson préparerait en secret une voiture électrique

24/03/16 à 15:12 - Mise à jour à 15:12

Le fabricant d'aspirateurs Dyson mettrait au point en secret sa propre voiture électrique. Il rejoindrait ainsi d'autres marques n'ayant aucun historique dans le secteur automobile, dont Google et Apple.

La marque d'aspirateurs Dyson préparerait en secret une voiture électrique

© Reuters

L'année dernière encore, Dyson se refusait de confirmer ou d'infirmer ces rumeurs, mais hier (mercredi), il est apparu à la lecture de documents publics que l'entreprise préparait en secret une voiture électrique. Dans le National Infrastructure Delivery Plan du gouvernement britannique, il est mentionné en effet que Dyson recevra des subsides pour développer une voiture 'plug-in'. Après que des journaux britanniques aient dévoilé la nouvelle, la phrase en question a été supprimée. Une nouvelle version du rapport indique seulement que Dyson recevra 16 millions de livres (20 millions d'euros) pour "de la recherche et du développement dans le domaine des batteries".

Moteurs efficients

A première vue, le secteur automobile pourrait paraître un choix étrange pour un fabricant d'aspirateurs, mais le fait est que Dyson prépare depuis plus de dix ans déjà des moteurs électriques ultra-efficients, comme pour les sèche-mains et les ventilateurs. Récemment encore, Dyson a racheté le constructeur d'accus Sakti3 qui, selon James Dyson, avait effectué "une percée dans le secteur des batteries".

L'année dernière, le CEO Max Conze avait encore refusé de confirmer que Dyson travaillait sur une voiture électrique. "Nous n'excluons rien", avait-il réagi aux questions de journalistes. "Tout comme nos amis chez Apple, nous sommes sainement obsédés lorsqu'il est question de réinventer des produits de zéro, afin de les améliorer."

Nouveaux acteurs

Dyson rejoindrait ainsi d'autres entreprises dépourvues d'expérience dans le secteur automobile, qui préparent en secret ou non des voitures électriques. Jusqu'à présent, les véhicules 'plug-in' (à brancher) ne représentent qu'1 pour cent des voitures vendues, mais cela pourrait vite changer, à présent que les normes d'émission de gaz deviennent toujours plus strictes. Avec l'arrivée de la voiture électrique intelligente, des géants technologiques tentent aussi leur chance dans le secteur automobile.

Google prépare officiellement depuis des années déjà une voiture autonome, et même si Apple garde le silence, les rumeurs vont bon train. C'est ainsi que le Financial Times a appris qu'Apple avait engagé l'année dernière un grand nombre d'ingénieurs et de responsables ayant pas mal d'expérience dans le secteur automobile. Le directeur de Tesla, Elon Musk, un autre nouveau venu sur le marché automobile, a ainsi déjà qualifié la voiture d'Apple de "secret public".

"Je ne peux rien annoncer à propos de nos projets", avait déclaré le CEO d'Apple, Tim Cook, fin de l'an dernier dans une interview accordée au journal irlandais Independent. "Mais je pense que l'on peut s'attendre à quelques grands bouleversements dans les années à venir dans l'industrie automobile suite à l'arrivée des voitures électriques et autonomes. Dans ce but, il faut également une bonne interface utilisateur. J'estime donc qu'il va y avoir pas mal de changements." (IPS)

Nos partenaires