La lutte contre le piratage porte ses fruits en Belgique

27/03/08 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

L'an dernier, on a enregistré un record du nombre d'actions juridiques fructueuses contre le piratage en Belgique. Plus de 70 pour cent des enquêtes portaient sur du piratage internet. Voilà ce qui ressort des chiffres publiés par la 'Belgian Anti-piracy Federation' (BAF). Le cap des cent mille produits illégaux saisis a été pour la première fois franchi.

L'an dernier, on a enregistré un record du nombre d'actions juridiques fructueuses contre le piratage en Belgique. Plus de 70 pour cent des enquêtes portaient sur du piratage internet. Voilà ce qui ressort des chiffres publiés par la 'Belgian Anti-piracy Federation' (BAF). Le cap des cent mille produits illégaux saisis a été pour la première fois franchi.

En comparaison avec 2006, le nombre d'enquêtes menées en matière de piratage sur internet a crû l'an dernier de 5 pour cent. C'est là, selon la BAF, le résultat d'une collaboration plus intensive avec les Computer Crime Units belges.

La quantité de produits confisqués a également augmenté l'an dernier. 102.493 produits ont été saisis, soit exactement 15.000 de plus qu'en 2006. "Ce qui est étonnant, c'est qu'il s'agit surtout de DVD et CD copiés. Il y a eu nettement moins de copies de jeux pour PlayStation", selon la BAF.

En 2007, on a aussi prononcé les plus fortes amendes de l'histoire dans le domaine du piratage et de la contrefaçon audiovisuels. La Cour d'Appel de Liège a ainsi condamné un inculpé à une amende totale de 418.645 euros, et celle d'Anvers a estimé que la vente de jeux essentiellement copiés méritait un montant en dommages-intérêts de 455.970 euros. En tout, 1.639.428 euros d'indemnisations ont été attribués aux membres de la BAF. L'organisation indique que dans le meilleur des cas, 10 pour cent seulement sont réellement perçus.

En 2007, il y eut 341 interventions des services de police et de la douane. Il s'agit d'une hausse de 15 pour cent. Il y eut aussi sept descentes réussies dans des studios de copiage, des endroits où sont réalisés à grande échelle des films, logiciels, jeux informatiques et supports musicaux illégaux. "Ces sources illégales sont surtout un fléau dans le centre ville bruxellois", selon la BAF. Il s'agit de réseaux organisés qui fournissent des copies à des colporteurs et des vendeurs faisant du porte à porte.

Dans la lutte contre les produits contrefaits, la BAF estime qu'il faut se préoccuper surtout du copiage illégal de films dans les cinémas. "Cette pratique est à 90 pour cent à la base des fichiers cinématographiques illégaux qui circulent sur le net durant la période de sortie officielle des versions en DVD", explique la BAF.

La lutte contre le piratage sur le lieu de travail doit aussi être intensifiée, selon la BAF. "De plus en plus de travailleurs utilisent leur PC du travail à des fins privées et ne sont pas conscients des risques qu'ils font courir à la sécurité de leur entreprise en effectuant des téléchargement illicites." Ce printemps, la BAF lancera encore une campagne en collaboration avec les secteurs de la musique et du software, afin de sensibiliser les entreprises sur ce plan.

Source: Belga

Nos partenaires