La Justice examine des projets de sponsoring douteux chez Belgacom

24/01/12 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Source: Datanews

Le parquet de Mons a ouvert une instruction à propos de quelques activités de parrainage douteuses chez Belgacom. Le directeur de l'opérateur, Didier Bellens, aurait en la circonstance recherché un soutien politique.

La Justice examine des projets de sponsoring douteux chez Belgacom

Le parquet de Mons a ouvert une instruction à propos de quelques activités de parrainage douteuses chez Belgacom. Le directeur de l'opérateur, Didier Bellens, aurait en la circonstance recherché un soutien politique.

Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Morgen. La Justice examine en l'occurrence quatre projets différents de l'entreprise publique. Il s'agit du tournoi de tennis Ethias Trophy, du club de football de Mons, du 'Festival International du Film d'amour' et de Mons 2015, capitale européenne de la culture.

D'une enquête menée par De Morgen, il ressort que Belgacom a bien conclu ces dernières années plusieurs accords de sponsoring étonnants. C'est ainsi que le Yacht Club de Nieuport, où est amarré le voilier de Bellens, peut compter sur un montant de 100.000 euros répartis sur cinq ans. Deux mois après avoir arrêté définitivement de jouer au tennis, Justine Henin a en outre fait l'objet d'un contrat de parrainage de 375.000 euros par an.

Le département sponsoring de Belgacom, qui gère un budget de 12,8 millions d'euros par an, était placé sous la direction de la controversée Concetta Fagard, et ce jusqu'au licenciement de cette dernière.

Jan Margot, porte-parole de Belgacom, souhaite ne pas faire de commentaires à propos de cette affaire: "Si la Justice mène une enquête, nous y collaborerons comme d'habitude. Mais je n'ai pas accès au contenu de cette enquête."

Source: Belga/De Morgen

En savoir plus sur:

Nos partenaires