'La Justice américaine mène une enquête sur Huawei'

26/04/18 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Le ministère public américain a entamé une enquête sur le géant technologique chinois Huawei, producteur de smartphones et de réseaux. Voilà ce qu'annonce le journal d'affaires américain The Wall Street Journal sur base des révélations d'initiés.

'La Justice américaine mène une enquête sur Huawei'

© Huawei

L'enquête, qui pourrait crisper davantage encore les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, porterait sur la question de savoir si Huawei a transféré de la technologie sensible à l'Iran, ce qui contreviendrait aux restrictions commerciales imposées à ce dernier pays. On ne sait pas clairement quel genre de preuve la Justice dispose contre Huawei. L'entreprise chinoise a refusé tout commentaire à ce propos au journal américain.

Au sens large, les Etats-Unis ciblent Huawei depuis pas mal de temps déjà. Les Américains accusent le groupe d'entretenir des liens étroits avec les autorités chinoises, ce qui permet à celles-ci d'avoir aisément accès aux données des utilisateurs d'un smartphone. Voilà pourquoi il est désormais très compliqué d'encore trouver des téléphones d'Huawei sur le sol américain. L'entreprise mise pour cette raison fortement sur l'Europe notamment.

Pour sa part, le fabricant chinois de smartphones plus modeste ZTE a la semaine passée été sanctionné par le ministère du commerce américain pour avoir transféré de la technologie à l'Iran. Pour ZTE, cela se traduit par une interdiction commerciale d'une durée de sept ans avec des entreprises américaines.

Or pareille interdiction cause de sérieux problèmes à ZTE, parce qu'elle achète notamment des processeurs à Qualcomm et qu'elle utilise le système d'exploitation Android de Google. C'est surtout pour Android qu'il n'existe guère d'alternatives à part entière. Voilà pourquoi ZTE a postposé la publication de ses résultats trimestriels, car l'entreprise doit encore déterminer l'impact de la mesure prise contre elle. Huawei recourt elle aussi à Android, mais utilise des processeurs de sa propre fabrication. (ANP)

En savoir plus sur:

Nos partenaires