La justice américaine enquête sur un possible abus de position dominante d'Apple pour son service musical

10/06/15 à 13:34 - Mise à jour à 13:34

Le nouveau service musical d'Apple, qui a été lancé officiellement cette semaine, est dès à présent examiné de près par les autorités américaines. La justice a en effet entamé une enquête à New York et au Connecticut sur des accords conclus entre Apple et l'industrie de la musique.

La justice américaine enquête sur un possible abus de position dominante d'Apple pour son service musical

Jimmy Iovine © Reuters

Des plaignants dans ces régions veulent savoir si les firmes de disques ont été mises sous pression par Apple en vue de retirer leur contenu musical des services de diffusion concurrents. Apple Music ne sera accessible qu'aux abonnés, tandis que les concurrents tels Spotify et Pandora offrent aussi une utilisation gratuite grâce aux publicités.

Apple pourrait avoir abusé de sa position dominante sur le marché pour distancer la concurrence. Le catalogue musical d'Apple Music contiendrait, selon des experts de l'agence de presse Bloomberg, notamment des chansons de Taylor Swift. Or, cette chanteuse populaire aurait récemment retiré ses créations de Spotify.

Le contrôleur américain de la concurrence FTC (Federal Trade Commission) a le mois dernier déjà annoncé vouloir examiner à la loupe le nouveau cheval de bataille d'Apple. Dans l'Union européenne aussi, les autorités examineraient de près le service de diffusion, avait-on appris précédemment déjà.

Apple Music est une combinaison du lecteur de musique iTunes et du service de diffusion Beats Music, résultant du rachat par Apple de Beats Electronics l'année dernière. Apple est encore et toujours activement occupée à s'attirer les catalogues musicaux d'artistes pour son service musical.

L'entreprise de Cupertino a promis lundi vouloir proposer plus de 30 millions de chansons, lorsqu'Apple Music pourra être utilisé à la fin de ce mois.

En savoir plus sur:

Nos partenaires