La guerre des fréquences

24/10/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Comme convenu avec le gouvernement flamand, la VRT n'émettra plus de programmes TV analogiques le 3 novembre.

Comme convenu avec le gouvernement flamand, la VRT n'émettra plus de programmes TV analogiques le 3 novembre.

A partir de cette date, il ne sera plus possible de regarder la TV qu'avec un récepteur pour les signaux DVB-T numériques. Cette technologie placera plusieurs émetteurs sur un même canal, ce qui libérera les fréquences entre 470 et 862 MHz dans la bande UHF. Tant les opérateurs mobiles que les émetteurs seraient vraiment ravis d'exploiter l'espace ainsi libéré, aussi appelé dividende numérique.

En Wallonie, la RTBF n'interrompra par contre ses émissions analogiques qu'en novembre 2011, juste avant la date butoir européenne de 2012. Erik Dejonghe, professeur à l'université de Gand, a, lors d'un congrès consacré au dividende numérique, émis l'espoir au nom du groupe de recherche MICT de l'IBBT qu'il n'y aura pas de silence radio dans les fréquences libérées après le 3 novembre. "N'attendons pas et tirons avantage des différents switchoffs tant en Flandre qu'en Wallonie", a-t-il déclaré.

Le MICT entend exploiter ces trois années d'avance pour créer par exemple des environnements de test à grande échelle. "C'est une période idéale pour rechercher ce que recherche réellement le consommateur: quel contenu veut-il sur quel appareil? Et nous avons le temps pour tester ce genre de DVB-T et de DVB-H: le déploiement national de n'importe quel service n'est quand même pas prévu avant 2012 au plus tôt", a déclaré Erik Dejonghe. Voilà qui semble marquer réellement le coup d'envoi définitif du débat.

Nos partenaires