La guerre dans la bande de Gaza passe aussi par web 2.0

06/01/09 à 11:40 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Comme toujours, la guerre s'accompagne de propagande lancée par les deux camps qui s'affrontent, et celle qui se déroule actuellement dans la bande de Gaza n'y échappe pas. Il va de soi que les nouvelles technologies et les médias sont largement utilisés dans ce contexte.

Comme toujours, la guerre s'accompagne de propagande lancée par les deux camps qui s'affrontent, et celle qui se déroule actuellement dans la bande de Gaza n'y échappe pas. Il va de soi que les nouvelles technologies et les médias sont largement utilisés dans ce contexte.

Les deux camps, Israël et le mouvement palestinien Hamas, ne passent pas inaperçus quand il s'agit de propagande de guerre. Mais ils ne la qualifient évidemment pas ainsi. 'Documentation' est une description fréquente des informations guerrières.

Du côté israélien, on a par exemple lancé un véritable canal YouTube, selon le site web Ars Technica. Les internautes peuvent y voir des images de bombardements et de vidéosurveillances. En général, ces vidéos sont exploitées pour souligner la légitimité des attaques: on y apprend ainsi que des mosquées de Gaza sont aussi utilisées pour stocker des armes, avec force commentaires, cela va de soi.

L'armée israélienne possède également un authentique weblog, idfspokesperson.com, explicitant davantage ses mouvements. Et comme si cela ne suffisait pas, le consulat israélien à New York a même organisé une conférence de presse via Twitter.

Du côté palestinien, le site web du Hamas en 8 langues se charge naturellement de la propagande pure. Ce qui fait nettement plus '2.0', c'est cependant la possibilité de visiter sur Second Life le 'Palestinian Holocaust Museum', conçu par le site web Islam Online et se lamentant (rien que son appellation en dit déjà long) des atrocités du conflit dans la région. Les visiteurs peuvent donc s'attendre à des images et récits de toutes sortes.

Fin de l'an dernier, on a découvert pendant un période limitée un clone de YouTube, AqsaTube, qui diffusait entre autres des images de militants palestiniens soumis à une formation militaire. L'entreprise française d'hébergement du site web l'a retiré de l'internet au bout de quelques semaines. Sur Facebook, le Hamas poste aussi régulièrement du matériel vidéo de lancements de roquettes et des photos de ses leaders. Les adeptes peuvent y poster des commentaires anti-israéliens.

Dans la 'guerre numérique qu'ils se livrent', les Israéliens et les militants du Hamas font très fort. C'est ainsi qu'un groupe d'étudiants israéliens a créé un site web visant à lancer des attaques DDoS contre des 'cibles ennemies'. Mais du côté du Hamas, on n'est pas en reste, puisque des pirates ont réussi à paralyser pendant quelques jours le site web israélien DEBKAfile.

En outre, les deux camps exploitent pleinement le haut degré de pénétration du GSM. Les Palestiniens entendent ainsi des messages enregistrés de l'armée israélienne, les avertissant que leur maison va être bombardée ou les mettant en garde de ne pas aider les terroristes. Ces messages ne font évidemment qu'amplifier la panique au sein de la population civile. On a aussi relevé quelques cas de SMS de menaces envoyés par le Hamas à des Israéliens.

Nos partenaires