La génération Y ne peut plus se passer du smartphone

12/12/12 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Datanews

Le géant des réseaux Cisco a interrogé 1.800 étudiants et jeunes professionnels de 18 pays différents à propos de leur attitude vis-à-vis du smartphone et a coulé les résultats dans un volumineux rapport.

La génération Y ne peut plus se passer du smartphone

Le géant des réseaux Cisco a interrogé 1.800 étudiants et jeunes professionnels de 18 pays différents à propos de leur attitude vis-à-vis du smartphone et a coulé les résultats dans un volumineux rapport.

Pour neuf jeunes sur dix, la consultation sur leur smartphone des courriels, textos et mises à jour sur les réseaux sociaux est un rituel matinal. Un répondant sur cinq prend en main son smartphone toutes les dix minutes durant la journée. Plus d'un quart d'entre eux ne savent même pas dire combien de fois ils sortent leur appareil durant la journée.

Les appareils mobiles sont sortis de la poche à tout endroit et à tout moment possible: pendant les repas (quasiment 1 sur 2), au lit (3 sur 4), dans la salle de bain (1 sur 3) ou au volant (1 sur 5).

60 pour cent utilisent moins de dix applis actives et 20 pour cent plus de dix. Les applis e-mail, SMS ou médias sociaux sont de loin les plus populaires.

De l'étude réalisée par Cisco, il apparaît aussi que la plupart des jeunes ne peuvent quasiment pas se passer de leur smartphone: six sur dix le consultent inconsciemment ou obsessionnellement. Ce sont surtout les filles/femmes qui admettent être accros à leur smartphone - 83 pour cent contre 63 pour cent pour les garçons/hommes. Six répondants sur dix souhaiteraient pouvoir mieux résister à cette impulsion, et plus de quatre sur dix ne se sentiraient pas à l'aise sans leur smartphone.

Deux personnes interrogées sur trois passent, à les entendre, plus de temps avec leurs amis dans le monde online que dans la réalité. Selon 81 pour cent d'entre eux, l'identité en ligne diffère cependant de la véritable personnalité. 44 pour cent indiquent toutefois que leur identité online et offline est la même.

En savoir plus sur:

Nos partenaires