La FSMA sous-traite (partiellement) son ICT

26/01/12 à 10:30 - Mise à jour à 10:30

Source: Datanews

L'Autorité des services et marchés financiers, (la FSMA, la nouvelle appellation de l'ex-CBFA, en l'occurrence le contrôleur du secteur financier) a sous-traité une partie de ses systèmes ICT à l'entreprise liégeoise de services IT NRB. Il s'agit là d'un contrat de quelque 10 millions EUR sur 5 ans. La commande comprend entre autres la livraison, l'hébergement, l'installation et la gestion des serveurs (un environnement Microsoft complet) et des systèmes de stockage avec la connectivité correspondante, et ce de manière redondante évidemment. Lorsque l'adjudication a été lancée, il y a un an, la FSMA possédait quelque 50 serveurs physiques et 50 serveurs virtuels (VMware) et exploitait quelque 10 téraoctets de capacité de stockage.

La FSMA sous-traite (partiellement) son ICT

L'Autorité des services et marchés financiers, (la FSMA, la nouvelle appellation de l'ex-CBFA, en l'occurrence le contrôleur du secteur financier) a sous-traité une partie de ses systèmes ICT à l'entreprise liégeoise de services IT NRB. Il s'agit là d'un contrat de quelque 10 millions EUR sur 5 ans.

La commande comprend entre autres la livraison, l'hébergement, l'installation et la gestion des serveurs (un environnement Microsoft complet) et des systèmes de stockage avec la connectivité correspondante, et ce de manière redondante évidemment. Lorsque l'adjudication a été lancée, il y a un an, la FSMA possédait quelque 50 serveurs physiques et 50 serveurs virtuels (VMware) et exploitait quelque 10 téraoctets de capacité de stockage.

En outre, NRB devra prévoir un service d'assistance et se chargera des services de support requis et de la gestion des projets. "L'objectif est d'une part de permettre au département IT interne à la FSMA de se concentrer entièrement sur le support des services d'exploitation et d'autre part de pouvoir exploiter au maximum l'expertise d'un partenaire externe pour l'hébergement des applications", déclare Jim Lannoo, porte-parole de la FSMA.

La FSMA attend de NRB un certain niveau de confidentialité. Voilà pourquoi l'équipement de la FSMA "doit être hébergé dans des endroits physiquement séparés des espaces utilisés par les autres clients du fournisseur." Au moment de la migration, la FSMA devra pouvoir supporter quelque 200 utilisateurs, peut-on lire dans les documents de l'adjudication. Ce nombre pourrait évoluer jusqu'à 300.

En savoir plus sur:

Nos partenaires