La Free Software Foundation ne veut pas d'un firmware qui bloque Linux

03/01/13 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Datanews

La Free Software Foundation (FSF) lance une offensive contre le firmware qui complique l'installation de systèmes d'exploitation alternatifs tels Linux sur des ordinateurs tournant sur Microsoft Windows 8.

La Free Software Foundation ne veut pas d'un firmware qui bloque Linux

La Free Software Foundation (FSF) lance une offensive contre le firmware qui complique l'installation de systèmes d'exploitation alternatifs tels Linux sur des ordinateurs tournant sur Microsoft Windows 8.

L'association de défense des intérêts des entreprises de logiciels ouverts Free Software Foundation (FSF) souhaite que les fabricants d'ordinateurs arrêtent d'incorporer des limites de démarrage dans leur firmware. La FSF a déjà collecté plus de 41.000 signatures dans le cadre d'une pétition qui appelle à ne pas vendre des ordinateurs "jailed" (prisonniers) sur lesquels l'on ne peut installer qu'un seul système d'exploitation. Dans la pratique, il s'agit souvent de Microsoft Windows.

Dans une réaction au site web Parity News, Richard Stallman, président de la FSF, explique qu'il n'a aucun grief contre l'Unified Extensible Firmware Interface (UEFI), qui remplace le BIOS (Basic Input/Output System) datant des années septante du siècle dernier dans de récents ordinateurs et tablettes basés Intel. Grâce à un dispositif appelé 'SecureBoot', l'UEFI résiste mieux au malware (maliciel) qui se niche dans le firmware. Seuls des systèmes d'exploitation et des pilotes dotés d'un certificat de sécurité peuvent être installés sur ces ordinateurs. La FSF estime que c'est une bonne chose, à condition que l'utilisateur en garde le contrôle.

Mais les fabricants d'ordinateurs peuvent empêcher que les utilisateurs modifient eux-mêmes les paramètres de l'UEFI SecureBoot. Résultat: aucun système d'exploitation alternatif, tel Linux, ne peut être installé sur un tel système 'RestrictedBoot'. Or tel est bien le cas sur un nombre croissant d'ordinateurs et de tablettes intégrant une version préinstallée du nouveau système d'exploitation Windows 8 de Microsoft.

La FSF souhaite que les fabricants de hardware permettent aux utilisateurs de désactiver RestrictedBoot dans l'UEFI ou qu'ils prévoient une autre méthode autorisant l'installation d'un système d'exploitation alternatif à côté ou à la place de Windows 8.

La Linux Foundation, qui regroupe la plupart des fabricants Linux, avait diffusé en octobre dernier le code-source d'un UEFI SecureBoot preloader, afin que les utilisateurs puissent tout de même encore installer des distributions Linux sur du matériel RestrictedBoot. Pour faire effectivement fonctionner ce 'preloader', un certificat de sécurité signé par Microsoft s'avère nécessaire. La Linux Foundation l'a demandé, mais ne l'a encore et toujours pas reçu.

Sur les ordinateurs intégrant un BIOS ou un firmaware UEFI, dont SecureBoot peut être désactivé, les utilisateurs peuvent comme toujours installer Linux ou un autre système d'exploitation alternatif.

Jozef Schildermans

En savoir plus sur:

Nos partenaires