La France interdit l'utilisation du smartphone sur les bas-côtés de la route

07/02/18 à 16:38 - Mise à jour à 16:38

Le gouvernement français a renforcé la réglementation à propos de l'utilisation du smartphone dans la voiture. Il sera désormais défendu aussi de garer le véhicule sur le bas-côté de la route, afin de vite lire un texto par exemple.

La France interdit l'utilisation du smartphone sur les bas-côtés de la route

© Pexels

La France entend réduire sensiblement le nombre de victimes de la route. Précédemment déjà, les autorités avaient interdit l'utilisation du smartphone au volant, mais à présent, elles veulent aussi prohiber l'usage du téléphone sur le bas-côté de la route, selon le journal Le Figaro.

Tout conducteur qui voudra dorénavant garer sa voiture le long de la route, en laissant le moteur tourner, pour lire un SMS ou répondre à un appel, pourra se voir pénaliser. La France prévoit en effet des amendes de 135 euros pour punir activement ce type de comportement. Il sera cependant encore et toujours possible à un conducteur de se garer sur un parking légalement aménagé pour utiliser son smartphone.

Controversé

La loi prévoit une exception à la règle. Tout conducteur forcé de s'arrêter sur le bas-côté de la route en raison d'une panne, sera encore autorisé à demander de l'aide au moyen de son smartphone. La nouvelle réglementation ne passe pas bien auprès de 'L'Automobile Club Association', l'association des automobilistes français.

"Honnêtement, je ne comprends pas le problème", explique ainsi son porte-parole Yves Carras. "Les autorités punissent le fait de s'arrêter sur le bas-côté de la route pour téléphoner, mais je pense qu'il faudrait justement encourager les automobilistes à couper leur moteur lorsqu'ils téléphonent."

La France prévoit depuis assez longtemps déjà des mesures assez rigoureuses destinées à réduire le nombre de tués sur la route. Elle vient en outre de décider de réduire la vitesse maximale de 90 à 80 kilomètres à l'heure sur les axes secondaires et ce, à partir du 1er juillet.

Nos partenaires