La forte concurrence rend Belgacom prudente

02/03/07 à 00:00 - Mise à jour à 01/03/07 à 23:59

Source: Datanews

Cette année encore, la principale entreprise télécom du pays, Belgacom, a présenté de bons résultats. Mais le marché changeant et la concurrence l'incitent à faire des prévisions très circonspectes.

En 2006, le chiffre d'affaires total du groupe Belgacom a grimpé de 7,1 pour cent à 6,1 milliards d'euros. Son bénéfice net a été en outre supérieur à l'attente pour s'établir à 973 millions d'euros. Cette croissance semble cependant surtout être due à la vente d'entreprises comme Neuf Cegetel et Alert Services Holding.L'année prochaine sera d'un tout autre tonneau, prévient déjà l'entreprise. Dans les services des lignes fixes, le chiffre d'affaires diminuera jusqu'à 2 pour cent suite à l'arrivée de la téléphonie IP, de la convergence et du 'multiple play'. Avec son offre mobile, Proximus va également connaître quelques problèmes. Tout cela est dû à la réduction des tarifs de terminaison et d'itinérance ('roaming') et à la forte concurrence sur le marché mobile. Résultat prévu: de 5 à 7 pour cent de rentrées en moins.Belgacom TV a connu une belle croissance pour accueillir, fin 2006, quasiment 140.000 clients. Pour 2007, l'entreprise table sur une croissance comparable.D'ici 2011, le personnel de l'entreprise devrait être réduit de 1.500 équivalents temps plein. Selon la direction, ce dégraissage s'effectuera par voie de départs naturels, une sorte d'arrêt dans les engagements, ce qui devrait éviter les licenciements secs. Les coûts totaux du personnel et des pensions ont grimpé en 2006 de 149 millions d'euros, soit de 15,5 pour cent. Cette augmentation est surtout à mettre au compte de Telindus.Par ailleurs, les résultats de Telindus et Belgacom TV ne seront entièrement intégrés à ceux de Belgacom qu'au cours de l'an prochain.

Nos partenaires