La force de prédiction de 'la sagesse collective' de Twitter

19/10/10 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

Source: Datanews

Le flux ininterrompu de millions de 'tweets' paraît avoir une force de prédiction plus puissante que ce qu'on imaginait.

La force de prédiction de 'la sagesse collective' de Twitter

Le flux ininterrompu de millions de 'tweets' paraît avoir une force de prédiction plus puissante que ce qu'on imaginait.

L'ensemble des millions de tweets expédiés par les utilisateurs de Twitter semble prendre la forme d'une sorte de 'sagesse collective' susceptible d'être exploitée par les entreprises et les pouvoirs publics dans l'optique de la réalisation de prévisions. Cette opinion a été testée sur des prévisions de vente de films et d'évolution en Bourse.

Dans le premier cas, le succès des films a été prévu sur la base du nombre de tweets portant sur tel ou tel film au cours de la semaine précédant sa diffusion à grande échelle dans les cinémas. Au cours d'une période de trois mois, 24 films ont ainsi été suivis au moyen de 2,89 millions de tweets sur base de mots-clés tirés du titre de chaque film. L'on a aussi utilisé l'analyse des sentiments, où l'on a jugé si le contenu du tweet pouvait être considéré comme 'positif', 'négatif' ou 'neutre'. Tout cela a cependant engendré une expérience spécifiquement américaine. L'étude a en effet été effectuée par des chercheurs des HP Labs de Palo Alto.

En hausse ou en baisse
Plus étonnante encore: une étude qui a cartographié l'évolution de l'indice Dow Jones Industrial Average sur une compilation de tweets du monde entier. Il s'agissait en l'occurrence de quelque 9,7 millions de tweets durant la période de mars à décembre 2008. Le contenu de ces tweets a été testé en fonction de six 'états d'âme' dans le Google-Profile of Mood States (GPOMS), à savoir 'calme' (calm), 'vif' (alert), 'sûr' (sure), 'vital' (vital), 'amical' (kind) et 'heureux' (happy), et ce sur la base d'expressions incluant 'I feel', etc. De l'étude, il ressort que le facteur 'calme' est parvenu à prévoir jusqu'à six jours à l'avance si le Dow Jones allait clôturer en hausse ou en baisse. La précision de la prévision de la clôture journalière a atteint 87,6 pour cent.

Les chercheurs eux-mêmes, originaires d'universités américaines (Indiana University-Bloomington) et britannique (Manchester), ont ajouté quelques réflexions aux résultats obtenus. C'est ainsi que la plupart des tweets provenaient de facto des Etats-Unis et étaient rédigés en anglais, et ce même s'il y avait aussi des tweets émanant d'ailleurs dans le monde.

Ce dernier point interpelle sur la manière dont l'état d'âme de personnes n'importe où dans le monde, et tout particulièrement le facteur 'calme', peut être mis en corrélation avec le comportement de la Bourse de New York. En outre, les tests n'ont pu être basés sur l'état d'âme réel de la population dans son ensemble car cela ne concernait bien entendu que les utilisateurs de Twitter. En outre, l'on n'a pas tenu compte de manière générale des mécanismes causatifs possibles. Les esprits critiques soulignent en outre le danger de corrélations apparentes vis-à-vis des 'self fulfilling prophecies', à savoir des prévisions qui s'accomplissent d'elles-mêmes ...

Les deux études prétendent cependant que leurs résultats révèlent la pertinence de l'utilisation de ce genre de données pour les entreprises et les pouvoirs publics, afin de les aider à prendre des décisions dans toute une série d'affaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires