La fin de Windows XP freine la chute des ventes de PC

10/04/14 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Datanews

A présent que c'en est fini de Windows XP, beaucoup d'entreprises achètent en triple vitesse de nouveaux ordinateurs. Il en résulte un certain ralentissement de la chute des ventes de PC.

La fin de Windows XP freine la chute des ventes de PC

© Reuters

La fin annoncée du système d'exploitation Windows XP a provoqué un ralentissement du recul mondial du marché des PC. Au premier trimestre, ce sont surtout les entreprises qui ont pris la décision d'acquérir de nouveaux ordinateurs, parce qu'elles savaient que Microsoft allait cesser son support de Windows XP à partir du 8 avril. Voilà ce qui ressort des études réalisées par les cabinets d'analystes Gartner et IDC.

'Le marché reste fragile'

IDC estime qu'au cours des trois premiers mois de 2014, l'on a vendu au niveau mondial 73,4 millions de PC (ordinateurs de bureau, portables et notebooks), soit 4,4 pour cent de moins que durant la même période de 2013. Gartner évoque pour sa part 76,6 millions d'appareils vendus, en recul d'1,7 pour cent.

Il s'agit là de la huitième baisse successive enregistrée sur le marché des ordinateurs classiques, mais le recul s'est clairement ralenti. Au quatrième trimestre de l'année dernière, IDC et Gartner parlaient encore d'une diminution de respectivement 5,6 et 6,9 pour cent. Et sur toute l'année 2013, il était question d'une régression de plus de 10 pour cent.

"Le marché des PC reste fragile, mais affiche des signes d'amélioration en comparaison avec l'an dernier", déclare Mikako Kitagawa , analyste chez Gartner. "L'interruption, le 8 avril, du support technique de Windows XP a joué un rôle", ajoute-t-il. "Cela a stimulé le rafraîchissement du parc de PC", surtout dans les entreprises.

Tablettes et smartphones

Au premier trimestre de cette année, le groupe chinois Lenovo était encore le numéro un du marché avec une part de quelque 17 pour cent, devant l'entreprise américaine Hewlett-Packard.

Le marché mondial des PC régresse depuis deux ans déjà en raison du succès des smartphones et des tablettes. (Belga/TV)

En savoir plus sur:

Nos partenaires