La femme qui valait trois millions

13/03/03 à 00:00 - Mise à jour à 12/03/03 à 23:59

Source: Datanews

IBM est une société de consultants, nous sommes une société dingénieurs.

La dame de fer de HP Carly Fiorina ny va pas de main morte à loccasion de son discours dhonneur à eWorld, la conférence utilisateurs annuelle de Bea Systems. La présence de Carly Fiorina à Orlando matérialisait une collaboration renforcée entre HP et Bea dans le domaine des serveurs dapplications et plates-formes de développement et dintégration. Dans la lutte pour les services Web, les alliés positionnent le tandem composé de la nouvelle WebLogic Entreprise Platform 8.1 de Bea et le logiciel dadministration OpenView de HP comme lalternative économique à WebSphere dIBM. Les flèches décochées par Carly Fiorina à lintention de Big Blue font penser aux piques légendaires de Larry Ellison vers lennemi juré Microsoft. Mais sans lhumour caractéristique du patron dOracle. Ce qui est sûr, cest que la femme daffaires la plus influente des Etats-Unis a appris à muscler son discours. Peut-être que la prime quelle a reçue pour ses prestations en 2002 ny est pas étrangère trois millions de dollars sil vous plaît ! En plus de son salaire annuel dun million de dollars. En 2001, la prime lui était passée sous le nez car les objectifs fixés navaient pas été atteints. Ce fut par contre le cas en 2002. Mais réfléchissons une seconde avoir atteint ses objectifs signifie dans ce cas que lintégration entre HP et Compaq a été finalisée avec succès. Cela aura juste coûté 15.000 emplois dans le monde. Pour assainir la société et préparer le futur, dit-on dans ce cas. Je veux bien lavaler, mais le fait que Carly encaisse une prime aussi vertigineuse me ferait très mal au coeur si je (ne) travaillais (plus) chez HP.

Nos partenaires