"La facturation électronique reste très limitée"

19/07/2012 - 13:57

Même si le nombre des factures envoyées par voie électronique est en augmentation, il ne s’agit toutefois encore que d’un pourcentage minime du nombre total des factures. D’ici la fin de la législature, le gouvernement veut faire passer à 24% la proportion des factures électroniques, et même à 50% d’ici 2020.

C’est ce qu’a indiqué le ministre du budget Olivier Chastel, en charge notamment de la simplification administrative, dans une réponse à une question écrite de la sénatrice Martine Taelman (Open Vld). Le Service de la Simplification Administrative (SSA) estime sur la base des chiffres des deux principales entreprises sur le plan de la facturation numérique que le nombre de factures envoyées par voie électronique dans notre pays est passé de 5 à 11,8 millions au cours de la période 2007-2010. "En l’occurrence, il faut aussi ajouter les factures B2B électroniques qui sont envoyées directement, sans passer par ces plates-formes", indique O. Chastel. Le SSA évalue à 1 milliard le nombre total des factures établies chaque année en Belgique.

En envoyant leurs factures par voie électronique, les entreprises peuvent réduire sensiblement leurs frais administratifs, selon O. Chastel. "Les facteurs qui freinent la facturation électronique comprennent le cadre légal trop rigide, l’ignorance quant aux techniques et des difficultés avec la cohabitation entre factures papier et électroniques", précise le ministre. La semaine dernière, le conseil des ministres a approuvé un projet de loi qui lève l’incertitude juridique en matière de factures électroniques à partir de 2013, en application d’une directive de l’UE. O. Chastel prévoit des initiatives pour mieux faire connaître et encourager la facturation électronique.

Source: Belga

Les infos de DataNews aussi via Facebook

Plus sur: ,

   

Réagir

 

Whitepapers

 
 
 

Nous vous recommandons aussi