"La douane sans papier est certes introduite, mais n'est pas encore prête"

04/02/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

A dater de ce jour, les entreprises douanières sont obligées d'utiliser le système électronique PLDA. Elles sortent ainsi de l'ère du papier. Mais selon le parlementaire fédéral Jan Jambon (N-VA), le système n'est pas encore prêt. Dans le journal De Tijd, Jambon prétend que le gouvernement va causer bien des dommages au port d'Anvers.

A dater de ce jour, les entreprises douanières sont obligées d'utiliser le système électronique PLDA. Elles sortent ainsi de l'ère du papier. Mais selon le parlementaire fédéral Jan Jambon (N-VA), le système n'est pas encore prêt. Dans le journal De Tijd, Jambon prétend que le gouvernement va causer bien des dommages au port d'Anvers.

Jeudi dernier, Jambon a demandé au ministre des finances Didier Reynders (MR) de ne pas encore enterrer l'ancien système (Sadbel), dans l'attente que le nouveau système en ait terminé avec ses 'maladies de jeunesse'. Sinon, il estime que le port d'Anvers risque de subir pas mal de dommages.

"Vendredi soir, la fiche de l'ancien système a été littéralement débranchée, mais nous n'avons pas la moindre garantie que la douane sans papier fonctionne de manière optimale", se lamente Jambon dans De Tijd. "Jeudi matin, il y a encore eu une panne de quatre heures. De plus, il subsiste un problème de signature électronique. Dans la pratique, les entreprises portuaires devront saisir toute leur administration douanière par voie numérique, pour ensuite tout imprimer, signer et envoyer."

Le système PDLA ne supporte en outre pas encore certaines déclarations douanières spécifiques, et nombre d'entreprises éprouvent des problèmes pour retrouver des paiements et effectuer des remboursements. Selon Jambon, ce passage constitue une nouvelle "blague typiquement belge".

Source: Belga

Nos partenaires