La direction de la filiale 'espionne' de SAP s'en va

20/11/07 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Au sein de l'entreprise américaine TomorrowNow, propriété de SAP, le CEO et quelques autres 'senior managers' ont remis leurs démission. SAP pense à présent à la vendre. TomorrowNow est dans la ligne de mire parce qu'elle aurait 'espionné' Oracle.

Andrew Nelson, CEO de TomorrowNow, et plusieurs autres 'senior managers' de cette filiale de SAP, s'en vont. Nelson sera remplacé par Mark White, engagé pendant l'été par le CEO de SAP, Henning Kagermann, en tant qu''executive chairman' en vue de renforcer le contrôle sur TomorrowNow.

SAP annonce à présent qu'elle envisage "différentes options pour l'avenir de TomorrowNow, dont sa vente."

En mars dernier, Oracle avait déposé une plainte auprès du tribunal de San Francisco. Cette plainte portait sur des faits qui s'étaient passés entre septembre 2006 et janvier 2007. Des ordinateurs de SAP (comprenez: des adresses IP liées à la filiale de SAP, TomorrowNow) se seraient connectés au site web de support d'Oracle via des comptes d'anciens ou de 'quasiment anciens' clients d'Oracle. Ils avaient ainsi pu effectuer de manière automatisée des dizaines de milliers de téléchargement illégaux, indiquait la plainte. Selon Oracle, SAP se serait ainsi constitué une archive de matériel lui permettant de saper les activités d'Oracle en proposant un support meilleur marché.

SAP avait d'abord réagi violemment à ces accusations, mais une enquête interne avait démontré que les téléchargements avaient été effectivement réalisés.

Nos partenaires