La cybercriminalité rapporte quasiment 280 milliards d'euros par an

17/08/11 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Datanews

La criminalité informatique rapporte à ses auteurs quasiment 280 milliards d'euros par an à l'échelle mondiale.

La cybercriminalité rapporte quasiment 280 milliards d'euros par an

La criminalité informatique rapporte à ses auteurs quasiment 280 milliards d'euros par an à l'échelle mondiale. L'année dernière, le nombre de comptes belges piratés a augmenté d'un quart, et l'on s'est introduit par effraction dans les ordinateurs de pratiquement 600 Belges. Voilà ce qu'on peut lire dans le magasine Knack.

"La criminalité informatique, une activité de l'ombre qui ne s'est complètement épanouie que depuis le début de ce siècle, a en peu de temps pris une dimension telle qu'elle peut se comparer à celle du commerce international de la drogue qui remonte à plus de 50 ans", selon Knack. Les délits se passent en effet majoritairement dans le plus grand secret et ne sont parfois découverts que des semaines, voire des mois après.

Pour Knack, la criminalité internet ne cesse de croître, y compris en Belgique. La Federal Computer Crime Unit (FCCU), un département de la police fédérale en charge du cyber-crime, a découvert qu'en 2010, plus de 9.500 Belges ont été victimes d'actes informatiques frauduleux. "La fraude peut porter sur l'abus de données de connexion, mais il y a aussi des utilisateurs qui ont vu leur compte en banque être débités ou leur numéro de carte de crédit être abusé pour des achats", affirme Eddy Willems, spécialiste de la sécurité chez l'éditeur de logiciels G Data et porte-parole de l'EICAR, une association professionnelle européenne d'experts de la sécurisation.

Pour les entreprises de protection des ordinateurs, un autre problème encore se pose aujourd'hui: les smartphones et tablettes semblent au moins aussi sensibles aux virus que les ordinateurs ordinaires. "En fait, avec ces applis qui peuvent être téléchargées vers un smartphone ou une tablette, nous en sommes au même point qu'il y a vingt ans lors de la percée du PC Windows", ajoute Willems.

Source: Knack/Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires