La crise du crédit ne freine pas les rachats dans le secteur ICT

15/05/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Les entreprises ICT à la recherche de reprises font peu de cas de la crise mondiale du crédit. Voilà ce qui ressort d'une étude effectuée par PricewaterhouseCoopers.

Les entreprises ICT à la recherche de reprises font peu de cas de la crise mondiale du crédit. Voilà ce qui ressort d'une étude effectuée par PricewaterhouseCoopers.

La crise mondiale du crédit n'a que peu d'influence sur le marché des fusions et des rachats dans le secteur ICT. Voilà ce que conclut PricewaterhouseCoopers (PWC) dans Global Technology M&A Insight 2008, une étude portant sur les fusions et les rachats dans le secteur technologique. Le récent accord HP-EDS pourrait servir de parfait exemple de cette analyse.

La valeur des reprises dans le secteur technologique a crû en 2007 de 44 pour cent pour passer de 88 à 127 milliards d'euros en comparaison avec la même période de 2006. Le nombre de transactions entérinées a augmenté de 24 pour cent à un total de 713 accords. Cette forte hausse est surtout due à la nette demande de solutions ICT additionnelles et complètes chez un seul fournisseur.

Le rôle de l'Asie, et en particulier de l'Inde, est toujours plus dominant. La valeur des activités d'investissements asiatiques en Amérique du Nord a été en 2007 14 fois supérieure à ce qu'elle était en 2006, alors que les entreprises asiatiques ont investi en Europe en 2007 3 fois plus que l'année précédente.

Dans son rapport, PwhC évoque aussi plusieurs tendances en matière de fusions et de rachats dans le secteur technologique. Selon les analystes, les fusions et rachats se concentreront surtout dans les 12 prochains moins sur des consolidations transfrontalières dans les secteurs des logiciels et des services ICT. Selon ces experts, les modèles d'entreprise basés sur le Software as a Service (SaaS) continueront à attirer les investisseurs. "Le SaaS renforce la sous-traitance des processus non déterminants pour les entreprises." Pour terminer, les analystes affirment que l'aspiration à la pérennité des entreprises ICT constitue un stimulant pour les fusions et les rachats.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires