La crise bancaire a fait mal à Vasco au cours du premier semestre

23/07/09 à 14:30 - Mise à jour à 14:29

Source: Datanews

L'entreprise de sécurité belgo-américaine Vasco, connue pour son Digipass très utilisé, a accusé un sérieux recul de ses chiffres semestriels de 2009 sur quasiment tous les plans. Le secteur bancaire a tout simplement fermé le robinet d'argent.

L'entreprise de sécurité belgo-américaine Vasco, connue pour son Digipass très utilisé, a accusé un sérieux recul de ses chiffres semestriels de 2009 sur quasiment tous les plans. Le secteur bancaire a tout simplement fermé le robinet d'argent.

"Les commandes provenant du secteur bancaire continuent à porter sur de plus petites quantités qu'auparavant et semblent surtout être basées sur des besoins à court terme", explique le président et COO Jan Valcke dans un communiqué de presse. "Bien que nous constations une activité croissante des banques dans notre créneau, nous ne nous attendons pas à ce que la situation actuelle change beaucoup jusqu'au quatrième trimestre de cette année."

Vous avez bien lu : Vasco ressent la crise, précisément à cause de sa relative dépendance du monde bancaire. Dans les résultats semestriels, le chiffre d'affaires a baissé de 26 pour cent pour s'élever à 47,6 millions de dollars. Le bénéfice net a atteint 5,5 millions de dollars, soit 55 pour cent de moins qu'un an auparavant. Le bénéfice opérationnel a chuté de 59 pour cent pour atteindre 8,8 millions de dollars. L'EBITDA a baissé de 50 pour cent pour s'élever à 8,5 millions de dollars.

Espérons, pense-t-on dans l'entreprise, que la stratégie consistant à se concentrer notamment sur le marché enterprise security va commencer à porter ses fruits. L'entreprise parle d'une nette progression dans ce secteur, qui compense un peu l'effondrement du secteur bancaire. Pendant le premier semestre, Vasco a recruté 707 nouveaux clients, dont 612 clients 612 enterprise security. Même si ce nombre de nouveaux clients "ne laisse rien présager du futur chiffre d'affaires."

Nos partenaires