La Cour des Comptes relève des erreurs dans la numérisation des commandes publiques wallonnes

09/10/14 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Le projet destiné à numériser les commandes publiques pour toutes les institutions wallonnes accuse du retard. En outre, son financement ne s'effectue pas de manière transparente.

La Cour des Comptes relève des erreurs dans la numérisation des commandes publiques wallonnes

© iStock

La Cour des Comptes tire la sonnette d'alarme. Le gouvernement wallon entend numériser les commandes publiques d'ici fin 2014, mais cette date-butoir ne sera très probablement pas tenue. L'on a en effet choisi de continuer de développer les applications déjà existantes, tout en les regroupant dans un système unique cohérent. Mais selon la Cour des Comptes, le développement de ce dernier n'était pas encore terminé fin 2013. De plus, le système ne tenait pas compte de la nouvelle législation entrée en vigueur le 1er juillet 2013. C'est ce qui amène la Cour des Comptes à conclure que le système dans son ensemble ne sera pas encore opérationnel cette année.

Mais sur le plan financier, l'institut a aussi observé quelques manquements, notamment l'absence de données comptables fiables expliquant les coûts. L'on sait seulement qu'entre 2000 et 2005, plus de deux millions d'euros ont été dépensés (TVA incluse) et 744.000 euros (TVA incluse) en 2012.

La Cour des Comptes recommande l'élaboration d'un plan de déploiement et conseille de rendre le financement plus transparent, afin d'avoir une vision des prestations facturées. La responsabilité du système repose aujourd'hui également chez un partenaire IT privé, alors que la Cour des Comptes préférerait qu'elle soit confiée au département IT du Service Public Wallon.

Paul Magnette, le ministre-président du gouvernement wallon, a cependant déjà fait savoir à la Cour des Comptes qu'il soutenait ses observations et recommandations. Cela signifie qu'il entend lui aussi suivre ces conseils.

Nos partenaires