'La Corée du Nord est à l'origine du piratage chez Sony, mais les Etats-Unis avaient piraté la Corée du Nord bien avant déjà'

20/01/15 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Il y aurait de preuves selon lesquelles la Corée du Nord serait l'instigatrice de l'attaque perpétrée contre Sony - même si ce pays continue de le démentir -, et que les Etats-Unis le savaient depuis longtemps déjà, sans rien faire pour la contrer. En outre, les Etats-Unis auraient en 2010 déjà - bien avant l'attaque contre Sony donc - commis des intrusions sur les réseaux nord-coréens.

'La Corée du Nord est à l'origine du piratage chez Sony, mais les Etats-Unis avaient piraté la Corée du Nord bien avant déjà'

© Business Insider

Voilà ce qu'on peut lire dans The New York Times sur base de documents secrets de la NSA.

Selon des experts, le service d'espionnage américain a collecté suffisamment de preuves démontrant que la Corée du Nord est à l'initiative du piratage chez Sony, quelque chose que le président Obama a très vite révélé après le piratage.

Des sources anonymes ont signalé à The New York Times que la NSA avait en septembre dernier déjà observé une attaque de la Corée du Nord contre Sony, mais sans rien faire car cette attaque ne semblait pas anormale. "Aucune sonnette d'alarme ne s'y est fait entendre'', y déclare-t-on.

De l'enquête menée par la NSA, il ressort que les pirates nord-coréens ont eu entre la mi-septembre et la mi-novembre toute liberté pour farfouiller sur les ordinateurs et serveurs de Sony. "Ils ont procédé de manière très rigoureuse et avec patience'', a expliqué un enquêteur.

Ce qui est étonnant, c'est que James Clapper, le responsable des services de renseignements américains, savait que Sony était attaquée, lorsqu'il était début novembre en visite en Corée du Nord chez son homologue nord-coréen. Mais il n'a à l'époque rien dit à propos de l'attaque sur Sony. Clapper était là en fait pour rapatrier deux prisonniers américains.

The New York Times écrit encore que les Etats-Unis ont eux-mêmes piraté la Corée du Nord en 2010, afin de pouvoir cartographier les activités de piratage de ce pays. Ils se faisaient du souci à propos des cyber-possibilités croissantes de la Corée du Nord. Les Etats-Unis auraient reçu l'aide de la Corée du Sud pour s'infiltrer dans le réseau informatique nord-coréen.

Source: Automatiseringgids/ANP

En savoir plus sur:

Nos partenaires