La conquête spatiale fête ses 50 ans

12/04/11 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Datanews

Le 12 avril 1961, le cosmonaute Joeri Aleksejevitsj Gagarin fut le premier homme à tourner en orbite autour de la Terre. Ce vol marqua le début d'une aventure spatiale, dont le secteur informatique a également profité.

La conquête spatiale fête ses 50 ans

Le 12 avril 1961, le cosmonaute Joeri Aleksejevitsj Gagarin fut le premier homme à tourner en orbite autour de la Terre. Ce vol marqua le début d'une aventure spatiale, dont le secteur informatique a également profité.

Le vol de Joeri Gagarin se limita en fait à une seule orbite autour de la Terre et avait pour but de démontrer que l'apesanteur et le rayonnement n'avaient pas d'effroyables conséquences immédiates sur l'homme. Le rôle de Gagarin était quasiment celui d'un passager occupant un vaisseau dirigé complètement depuis le sol.

Le seul choix qu'il put faire, ce fut d'utiliser le siège éjectable pour se libérer de la capsule (ce qu'il fit du reste, même si cela annula en réalité officiellement son vol record). Depuis ce jour, des centaines d'astronautes ont effectué des vols de plusieurs minutes à plus d'un an dans l'espace. L'on prépare même aujourd'hui des voyages commerciaux.

La nécessité de maintenir l'homme en vie dans un environnement ultra-hostile comme l'espace et plus spécialement de le lancer et de le ramener sur Terre en sécurité, a généré une explosion de l'électronique et de l'informatique miniaturisées. Quoique! Les principaux succès dans le domaine spatial, comme les alunissages du projet Apollo, ont encore été rendus possibles avec des machines et des ordinateurs qui ne sont aujourd'hui quasiment plus dignes de ce nom.

Mais à partir des années septante (et surtout à la fin de cette décennie), la loi de Moore s'est de plus en plus imposée, ce qui s'est traduit par des progrès particulièrement rapides en informatique et en télécoms à partir des années quatre-vingts.

Joeri Gagarin ne l'a d'ailleurs pas connu, puisqu'il s'est tué le 27 mars 1968, lorsque son appareil à réaction d'entraînement, un MiG15 UTI, s'écrasa. Il était respecté et aimé par ses collègues et est décrit comme un homme particulièrement aimable. A plusieurs égards, il ressemblait davantage à ces astronautes qui s'avèrent indispensables aujourd'hui pour de longs vols spatiaux, à savoir des personnes affichant une grande volonté de collaborer et de cohabiter dans des environnements complexes et pénibles. Il n'appartenait certes pas à la catégorie des divas - et le terme est faible - comme on en a connu parmi les premiers pilotes d'essai/astronautes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires