"La concurrence de Nokia et Google est surestimée"

01/12/10 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Datanews

Alain De Taeye, administrateur de TomTom et fondateur de l'entreprise Tele Atlas rachetée, estime que TomTom n'a rien à craindre des applications de navigation gratuites qui sont proposées dans les téléphones intelligents (smartphones).

"La concurrence de Nokia et Google est surestimée"

© TomTom

Alain De Taeye, administrateur de TomTom et fondateur de l'entreprise Tele Atlas rachetée, estime que TomTom n'a rien à craindre des applications de navigation gratuites qui sont proposées dans les téléphones intelligents (smartphones).

Les annonces faites il y a quelques mois par des acteurs tels Nokia et Google, selon lesquelles elles proposeraient des applications de navigation pilotées par la voix gratuites, ont engendré pas mal d'incertitude que TomTom a ressentie au salon. A tort, selon Alain De Taeye: "La concurrence de ces acteurs est surestimée. Il est certes logique que des cartes soient intégrées dans les smartphones, mais tout bien considéré, chacun choisira la meilleure expérience possible. Vous vous voyez coller votre téléphone sur votre pare-brise?"

"Cela", poursuit-il, "c'est ce que j'appelle le syndrome du 'paperless office' (bureau sans papier). Avec l'arrivée du PC, tout le monde disait que le papier allait disparaître du bureau. Selon moi, le papier n'y a jamais été aussi présent. Il en va de même avec les GSM et les smartphones: l'on utilise un appareil GPS sophistiqué dans la voiture, mais la navigation sur le smartphone peut éventuellement s'avérer pratique lorsqu'on marche. A l'avenir, l'on va voir fleurir partout des applications de navigation: nous aussi, nous proposons notre app TomTom sur l'iPhone. Mais ces apps ne remplaceront pas le GPS."

N'y a-t-il donc pas de 'crossovers' chez TomTom, comme c'est le cas du Garmin Nuviphone? "Ah, vous pouvez aussi intégrer une machine à 'croque monsieur' à votre GSM, mais quant à dire si c'est pratique..."

En savoir plus sur:

Nos partenaires