La Commission européenne vise le péage électronique unifié

07/10/09 à 10:20 - Mise à jour à 10:19

Source: Datanews

Fluidifier le trafic et réduire les files. Voilà l'objectif que veut atteindre la Commission européenne en introduisant un service de péage électronique européen (EETS), qui harmonise tous les systèmes existants. Le secteur belge des transports réagit positivement.

Fluidifier le trafic et réduire les files. Voilà l'objectif que veut atteindre la Commission européenne en introduisant un service de péage électronique européen (EETS), qui harmonise tous les systèmes existants. Le secteur belge des transports réagit positivement.

Au sein de l'UE, il existe différents systèmes de péage nationaux et locaux non interopérables. "Pour un trajet entre le Portugal et le Danemark, plus de cinq appareils doivent être installés sur le tableau de bord des camions, pour lesquels un contrat spécifique doit être à chaque fois conclu avec un gestionnaire routier bien précis", explique la Commission européenne. "Pour le transporteur, cela se traduit par une paperasserie qui lui prend pas mal de temps et par des coûts administratifs inhérents au rapportage des données des déplacements et au traitement des factures, contrats et paiements."

La Commission a fixé les spécifications et les exigences techniques nécessaires pour le lancement de l'EETS. Les usagers de la route ne devront désormais plus disposer que d'un seul contrat conclu avec un fournisseur EETS pour pouvoir s'acquitter du péage dans l'ensemble de l'UE.

La Febetra, la fédération belge des transporteurs, se montre satisfaite. "Nous plaidions depuis assez longtemps déjà pour un système unique avec une seule facture", déclare sa porte-parole, Isabelle De Maegt. "Cette mesure va dans la bonne direction. Nous attendons de voir comment cela va se passer dans la pratique." En Belgique, il n'existe actuellement pas de péage électronique, mais il est envisagé.

L'EETS sera disponible d'ici trois ans pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, mais d'ici cinq ans, tous les véhicules devraient pouvoir l'exploiter.

Source: Belga

Nos partenaires