La Commission européenne veut de nouvelles négociations à propos de Swift

25/02/10 à 09:30 - Mise à jour à 09:29

Source: Datanews

La Commission européenne veut "dans les plus brefs délais" un nouveau mandat pour entamer des négociations avec les Etats-Unis à propos de l'accès à la banque de données de l'opérateur de paiements internationaux Swift. Voilà ce qu'a annoncé Cecilia Malmström, commissaire européenne en charge des affaires intérieures.

La Commission européenne veut "dans les plus brefs délais" un nouveau mandat pour entamer des négociations avec les Etats-Unis à propos de l'accès à la banque de données de l'opérateur de paiements internationaux Swift. Voilà ce qu'a annoncé Cecilia Malmström, commissaire européenne en charge des affaires intérieures.

"Je vais présenter dès que possible un nouveau mandat de négociations aux états membres. J'envisage actuellement des solutions possibles avec nos partenaires américains", a réagi Malmström au rejet de l'accord Swift par le Parlement européen.

Fin de l'an dernier, l'Union européenne avait conclu un accord provisoire avec Washington, aux termes duquel les autorités américaines auraient un droit de vision sur les serveurs de Swift et ce jusqu'en octobre inclus. Entre-temps, les deux parties devaient préparer un accord définitif car les Américains considèrent les données financières de Swift d'une grande importance dans la lutte qu'ils mènent contre le terrorisme.

Cet accord a cependant été récemment rejeté par le Parlement européen, qui estimait qu'il n'offrait pas une protection suffisante de la vie privée. Il craignait en fait que les Américains ne tiennent pas compte des Européens et imposent des accords bilatéraux avec la Belgique et les Pays-Bas, où se trouvent respectivement le siège central et les serveurs de Swift.

En marge du récent sommet européen, le premier ministre belge, Yves Leterme, a abordé cette affaire avec son collègue néerlandais, Jan Peter Balkenende. La Belgique est depuis des années déjà adepte d'une "solution européenne" pour Swift. Malmström, elle aussi, a exprimé l'espoir que Washington "continue à privilégier la voie européenne".

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires