La Commission européenne milite pour une meilleure protection de la vie privée

15/04/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Les citoyens européens doivent eux-mêmes pouvoir déterminer comment leurs données personnelles sont utilisées. Voilà ce sur quoi la commissaire européenne en charge de la société de l'information et des médias, Viviane Reding, insiste dans un message vidéo. La Commission européenne est prête à agir sur plusieurs fronts pour défendre ce droit.

Les citoyens européens doivent eux-mêmes pouvoir déterminer comment leurs données personnelles sont utilisées. Voilà ce sur quoi la commissaire européenne en charge de la société de l'information et des médias, Viviane Reding, insiste dans un message vidéo. La Commission européenne est prête à agir sur plusieurs fronts pour défendre ce droit.

Ce qui a incité Reding à diffuser ce message, c'est une série de plaintes déposées par des internautes et euro-parlementaires britanniques à propos de l'entreprise de publicité Phorm. Phorm applique une technique publicitaire controversée qui analyse en permanence le comportement de navigation des utilisateurs pour sonder leurs centres d'intérêt, dans le but de leur soumettre de la réclame ciblée lors de la visite de certains sites web.

L'opérateur téléphonique British Telecom avait admis l'an dernier avoir testé la technique publicitaire de Phorm, sans que les utilisateurs en aient été avertis. L'entreprise avait déjà collecté des dizaines de milliers de profils de navigation de clients BT, afin de pouvoir leur envoyer des annonces ciblées.

Selon la Commission européenne, cette affaire démontre que la Grande-Bretagne n'a pas bien mis en oeuvre la directive de l'UE sur le respect de la vie privée. Selon cette directive, les données personnelles ne peuvent être exploitées, si le consommateur n'y a pas donné son consentement. "L'UE entreprendra des actions, si les états membres négligent d'appliquer ces règles", déclare Reding.

Et la commissaire néerlandaise pense vraiment ce qu'elle dit, en témoigne le fait que la CE a déjà entamé une procédure juridique à propos du cas Phorm. Si la Grande-Bretagne ne renforce pas sa législation en matière de respect de la vie privée, elle sera traînée devant la Cour européenne. "Nous ne pouvons permettre que le trafic d'informations soit contrôlé et stocké uniquement pour des raisons de publicité plus adéquate", ajoute Viviane Reding dans la vidéo.

Elle invite aussi les réseaux de socialisation à renforcer la protection de la vie privée en ligne: "Les fournisseurs, mais aussi les utilisateurs de réseaux sociaux doivent faire une priorité de la vie privée. Je suis convaincue que les profils des mineurs doivent revêtir automatiquement un caractère privé et ne pas être accessibles aux moteurs de recherche. La CE avait déjà invité les sites de socialisation à s'autoréguler. S'ils ne le font pas, je suis prête à aller de l'avant et à prévoir de nouvelles règles."

Nos partenaires