La Commission européenne lance un plan d'action à propos de l'"internet des choses"

19/06/09 à 10:20 - Mise à jour à 10:19

Source: Datanews

La Commission européenne a présenté un plan de quatorze points destiné à préparer l'Europe à l'"internet des choses". Elle entend ainsi anticiper le jour où des objets d'usage courant comme des livres, voitures, pots de yaourt et médicaments seront reliés les uns aux autres.

La Commission européenne a présenté un plan de quatorze points destiné à préparer l'Europe à l'"internet des choses". Elle entend ainsi anticiper le jour où des objets d'usage courant comme des livres, voitures, pots de yaourt et médicaments seront reliés les uns aux autres.

Au niveau mondial, 1,5 milliard de personnes sont aujourd'hui connectés à l'internet au moyen d'ordinateurs et de téléphones mobiles. Rien que dans l'Union européenne, on en recense 300 millions. Selon la Commission européenne, le nombre d'objets reliés les uns aux autres sera multiplié par cent, voire par mille au cours des cinq à quinze prochaines années.

"Chaque jour, l'on voit de nouveaux exemples d'applications qui relient des objets les uns aux autres, mais aussi à l'internet: des voitures qui sont reliées à des signaux routiers pour éviter les files jusqu'aux indicateurs d'énergie qui informent les gens sur leur consommation énergétique", explique Viviane Reding, commissaire européenne en charge de la société de l'information. "Cette nouvelle évolution de l'internet est aussi prometteuse que le nombre d'objets concernés de notre vie quotidienne."

Des objets qui pourraient former à l'avenir l'"internet des choses", sont, selon la Commission européenne, par exemple les pots de yaourt indiquant la température ambiante ou deux médicaments différents prévenant les patients qu'ils ne peuvent être pris ensemble. "Comme tout un chacun est entouré par des milliers de choses, l'impact de la communication moderne sur notre société ne fera que croître", ajoute la Commission.

Concrètement, elle a proposé un plan d'action composé de quatorze points et destiné à veiller à ce que les Européens tirent profit de cette évolution, et à ce que le respect de la vie privée, la sécurité, la protection des données personnelles, etc. soient garantis. C'est ainsi que la Commission entend notamment mettre en oeuvre des projets pilotes en vue d'aider les entreprises européennes à développer des applications pour l'internet du futur. Elle veut aussi examiner si les consommateurs auront la possibilité de prendre à tout moment leur distance vis-à-vis de leur environnement réseautique.

Source: Belga

Nos partenaires