La Commission européenne crée une plate-forme pour les startups

23/05/14 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Datanews

A Bruxelles, l'on a créé l'European Digital Forum et le Start-up European Partnership, destinés à devenir une cellule de réflexion et une plate-forme en vue de promouvoir davantage les startups en Europe.

La Commission européenne crée une plate-forme pour les startups

A Bruxelles, l'on a créé l'European Digital Forum et le Start-up European Partnership, destinés à devenir une cellule de réflexion et une plate-forme en vue de promouvoir davantage les startups en Europe. La commissaire de la Commission européenne, Neelie Kroes, avait déjà annoncé les deux initiatives lors du World Economic Forum. Les voici à présent officiellement lancées. "Il y a trop peu d'entreprenariat en Europe et trop peu de startups. Cela doit aller plus vite. La crainte de l'échec et le manque de reconnaissance sont les principaux obstacles", a expliqué Neelie Kroes. Le président de la Commission, Manuel Barroso, fut, à l'entendre, surpris de voir, lors d'une visite à la Silicon Valley, le nombre d'Européens qui y travaillaient. "C'est donc une affaire d'état d'esprit, pas de réglementation", estime-t-il.

L'investisseur Sherry Coutu indiqua que "100 pour cent des nouveaux emplois en Europe proviennent d'entreprises de moins de 5 ans d'âge". Pour sa part, Alberto Onetti, président du nouveau Start-up European Partnership, affirme que "50% des startups européennes n'atteignent pas leur 5ème anniversaire". Il se montre néanmoins assez optimiste car "ces 3 dernières années, plus de 1.000 startups européennes ont fait l'objet d'un investissement de plus d'1 million d'euros. "Le Partnership, dans lequel les opérateurs télécoms Orange et Telefonica sont aussi impliqués, entend rapprocher les investisseurs et les startups. Dans ce but, des événements pour les entreprises débutantes seront organisés à intervalles réguliers dans diverses capitales.

Le Lisbon Council organisateur trouve aussi que le prochain président de la Commission européenne doit être un 'président numérique'. Junker a déjà exprimé son enthousiasme dans un courrier. Guy Verhofstadt a fait de même avec un... tweet.

Nos partenaires