La Chine se met à combattre le 'spam'

20/03/06 à 00:00 - Mise à jour à 19/03/06 à 23:59

Source: Datanews

La Chine entend prendre à bras le corps le problème des messages indésirables ou non sollicités (spam). Avec ses 15,7 pour cent, le pays est en effet, et de loin, la deuxième plus importante source de spam après les Etats-Unis. La quantité de courriels publitaires non désirés en provenance de Chine a même doublé depuis 2004.

Le mois dernier, la Chine annonçait des mesures destinées à sanctionner la diffusion de spam. C'est ainsi qu'il faut dorénavant prévoir dans le message l'ajout AD pour 'advertising' (publicité). Un règlement est également en préparation pour l'envoi de SMS. Ces mesures devraient se traduire par une législation anti-spam comparable à celle qui avait vu le jour en 2003 aux Etats-Unis. Il en résulte que la Chine sera moins attrayante pour les 'spammers' étrangers souhaitant expédier des messages publicitaires indésirables via l'Asie.Pour le gouvernement chinois, il ne s'agit pas uniquement de spam sortant du pays. La Chine compte actuellement 111 millions d'internautes et est ainsi de loin le plus gros utilisateur de l'internet après les Etats-Unis. Le spam ciblant les Chinois eux-mêmes devra par conséquent être également combattu.Ces mesures sont vraiment les bienvenues. Selon l'entreprise antivirus Symantec, la Chine est l'une des principales sources de zombies, ces PC infectés qui envoient automatiquement du spam. Le nombre d'infections zombies en provenance de Chine a même augmenté de 153 pour cent l'an dernier. Leur propagation est facilitée dans ce pays parce que la sécurité des ordinateurs y est en générale insuffisante. De nombreux PC sont ainsi équipés de logiciels illégaux pour lesquels aucune mise a jour n'est disponible, ce qui rend ces machines plus vulnérables.

Nos partenaires